Dak Lak promeut ses exportations du durian vers la Chine

Direction sur les hauts plateaux du Centre, et plus précisément dans la province de Dak Lak où, en ce moment, la récolte du durian bat son plein.

>>Bientôt le premier Festival du durian à Dak Lak

>>Le Vietnam exporte du durian vers la Chine par les voies officielles

>>Le Vietnam pourrait exporter cette année des durians vers la Chine

La culture des durians fait la richesse de Dak Lak.

Sur place, les fruiticulteurs attendent beaucoup de la récolte du durian, car un protocole sur les exigences phytosanitaires pour les durians exportés du Vietnam vers la Chine a été signé le 11 juillet dernier, permettant à notre pays d’exporter officiellement ce fruit vers ce marché. Ce protocole offre des opportunités pour les agriculteurs, mais aussi pour les entreprises exportatrices.

Bien que la récolte principale du durian ne soit pas encore pour maintenant, le village de Buôn Dung, à Ea Yong, une commune rattachée au district de Krong Pak, est très animé. Les cultivateurs ont déjà reçu beaucoup de commandes. Le prix du durian augmente de jour en jour et se situe à près de 50.000 dôngs le kilo, soit deux fois plus élevé que la récolte précédente. Les producteurs locaux s’en réjouissent, comme nous l’indique Lê Thị Thanh Thuy, qui possède deux hectares de durians.

"Nous sommes enthousiastes, car la signature entre le Vietnam et la Chine d’un protocole sur les exigences phytosanitaires pour les durians facilitera les exportations de nos fruits vers ce marché. Cette année, le prix du durian est deux fois plus élevé que l’an passé. Afin de respecter les consignes du protocole, notamment en matière d’usage des produits phytosanitaires, nous utiliserons des engrais microbiens et organiques" a-t-elle dit.

Un atelier de la société d’import-export Dung Thai Son.

Force est de constater que ce protocole est bénéfique pour tous, aussi bien pour les agriculteurs que pour les exportateurs de durians.

Il permettra de promouvoir les exportations de durians par voie officielle vers la Chine, de stabiliser le prix de ce fruit et d’assurer le revenu des producteurs locaux.

Lê Anh Trung, directeur chargé des plantations de matières premières de la Société d’import-export Dung Thai Son, de la commune d’Ea Kênh, du district de Krông Pắk, fait savoir : "Depuis 2020, nous nous sommes associés avec d’autres entreprises pour créer une zone de plantations de 1.160 hectares. À ce jour, 33 plantations de notre zone ont reçu des codes de traçabilité. Nous avons également neuf installations d’emballage d’une superficie totale de 60.000 m², avec une production de 200.000 tonnes par an. Actuellement, nous collaborons aussi avec 20 coopératives dans la plantation de 6.000 hectares de durians dont plus de 2.500 hectares recevront bientôt des codes de traçabilité".

Dans la province de Dak Lak, près de 17.000 hectares sont dévolus à la culture du durian, dont 15.000 sont en exploitation, avec une production totale de 140.000 tonnes. Chaque année, 70% de la production de durians de Dak Lak est exportée vers le marché chinois par petits quotas.

Krông Pak est l’un des districts ayant la plus grande superficie de durians de la province de Dak Lak, avec plus de 4.000 hectares. L’an passé, il a produit environ 50.000 tonnes de durians. À ce jour, la marque de durian de Krông Pak est protégée et le district s’emploiera à profiter des retombées du protocole récemment signé pour stimuler les exportations des durians vers la Chine par voie officielle, comme l’a souligné Ngô Thi Minh Trinh, vice-présidente du Comité populaire du district de Krông Pak.

"Lorsque la marque de durian de Krông Pak a été certifiée par l’Office national de la propriété intellectuelle, nous avons demandé aux cultivateurs de continuer d’améliorer la qualité de leurs produits pour répondre aux normes du marché chinois. Dans les temps à venir, nous les aiderons à développer le modèle de production bio aux normes de bonne pratique agricole du Vietnam (VietGap). À ce jour, 1.040 hectares ont reçu des codes de traçabilité. Nous continuerons de demander aux autorités locales de délivrer des codes de traçabilité à environ 1.000 hectares supplémentaires", a-t-elle souligné.

À présent, la province de Dak Lak a créé une zone de plantations de durians bio, destinée à l’exportation, d’une superficie de plus de 1.500 hectares. 24 établissements d’emballage ont reçu des codes de traçabilité. Afin de stimuler les exportations officielles de durians vers la Chine, la province s’emploie à promouvoir les chaînes de production pour augmenter la valeur des produits et répondre aux exigences du protocole. Vu Duc Côn, directeur adjoint du Service provincial de l’agriculture et du développement rural, indique : "Pour que le durian soit exporté vers la Chine de manière durable, nous devons continuer d’améliorer la qualité de toutes les étapes, de la production, au transport en passant par l’emballage. Toutes les étapes devraient respecter strictement les réglementations du pays importateur".

Afin d’exploiter de manière durable les marchés étrangers, en particulier le marché chinois en plein potentiel, Dak Lak s’efforce de promouvoir sa marque, d’appliquer les technologies intelligentes dans la plantation et l’entretien du durian, ainsi que de se conformer pleinement aux dispositions du protocole signé entre les deux pays.


VOV/VNA/CVN