06/02/2021 11:00
Bien qu’affectés par l’épidémie de COVID-19, les habitants des principaux villages horticoles du delta du Mékong - Cho Lach et Sa Déc - s’affairent à la culture de nombreuses nouvelles variétés de fleurs et plantes d’ornement au service du Nouvel An lunaire.
>>Le Têt, période clé pour les horticulteurs
>>Les villages d’abricotiers de Nhon An à l’approche du Têt
>>À la découverte des villages horticoles à l’approche du Têt

Le souci, symbole de bonté et de longévité, est une fleur populaire lors du Têt.
Photo : Duy Khuong/VNA/CVN

Comme chaque année, la production de fleurs du Têt du village horticole de Sa Déc est animée et compte de nombreuses variétés comme chrysanthème framboise, souci, chrysanthème, gerbera, lisianthus ou onagre.

De nombreuses nouvelles variétés

Selon les données du Département économique de la ville de Sa Déc (province de Dông Thap), la zone de production de fleurs ornementales au service du Nouvel An lunaire 2021 couvre environ 100 ha, riches de près de 1.500 variétés.

Dans le village horticole de Cho Lach (province de Bên Tre), ce sont les plantes ornementales qui sont reines.

Les roses revenant fortement à la mode, cette année, certaines familles d’horticulteurs ont décidé d’innover et d’investir dans des variétés anciennes, comme celles de Sa Pa (Nord) ou de Huê (Centre)... Par ailleurs, il y a également des ménages qui ont collecté diverses variétés de plantes et fleurs de l’étranger afin de les cultiver à Sa Déc, promettant ainsi d’apporter son lot de surprises au marché des fleurs.

En plus des variétés susmentionnées, il en existe de nombreuses autres, tout aussi attrayantes, qui seront présentes cette année. On s’attend à ce que le village horticole de Sa Déc fournisse au marché du Têt de 2,5 à 3 millions de pots de fleurs de toutes sortes, dont le chrysanthème framboise (150.000 pots) ou la rose classique (plus de 600.000).

Des kumquats en forme de vases chez un horticulteur de Cho Lach, province de Bên Tre.
Photo : Phuc Hâu/VNA/CVN

Le village horticole de Cho Lach n’est pas moins animé. Selon le chef du Bureau de l’agriculture et du développement rural du district de Cho Lach, Bùi Thanh Liêm, environ 6.000 familles sont actuellement engagées dans la production de fleurs ornementales, concentrées dans les communes de Long Thoi, Tân Thiêng, Hoà Nghia, Vinh Thành, Phu Son et Hung Khanh Trung B, notamment.

Cette année, en plus des principales plantes ornementales comme l’abricotier, le bougainvillier, les fleurs suspendues, le chrysanthème framboise et le souci, les foyers cultivateurs investissent aussi dans des variétés importées. En outre, ils se concentrent également sur la distribution d’objets ornementaux pour la décoration intérieure. Le village floral de Cho Lach devrait mettre sur le marché environ 17 millions de produits de toutes sortes.

Une demande de consommation accrue

Selon le Département économique de la ville de Sa Déc, la crise sanitaire a ralenti l’écoulement des fleurs ornementales en 2020. Le transport des marchandises ne pouvant être garanti de manière régulière, les ventes ont chuté d’environ 30%, mais le prix, quant à lui, n’a pas baissé. Actuellement, l’épidémie étant maîtrisée, il est prévu que le marché des fleurs ornementales retrouvera de la rigueur.

Les agriculteurs du village horticole de Sa Déc plantent des fleurs ornementales pour le marché du Têt 2021.
Photo: Van Tri/VNA/CVN

Fort de ses expériences, le chef de l’association "Tôi Yêu Màu Tim" (J’aime le violet) du village de Sa Déc, Trân Van Tiêp, a déclaré : "Pendant l’épidémie, les gens ont eu tendance à réduire la production de fleurs et à augmenter celle de plantes ornementales telles que pivoines, conifères et cycas... Actuellement, l’association +Tôi Yêu Màu Tim+ comprend une vingtaine de membres. Si l’année dernière nous avons produit 200.000 pots de fleurs de toutes sortes, cette année ce nombre diminuera d’environ 50%, mais augmentera de plus de 300.000 en plantes ornementales. Cependant, le prix des fleurs devrait être plus élevé que celui de l’année dernière, en raison d’une demande accrue".

Pour sa part, Nguyên Thi Thiêm, spécialisée dans la production de plantes ornementales du village de Cho Lach, a dit : "Le Têt de cette année est celui du Tân Suu (le Buffle), donc ma famille produira des plantes ornementales en forme de buffle pour répondre aux besoins des clients, que ce soit organes administratifs, organisations et particuliers, de la province ou non. La plupart des ménages produisant des modèles d’animaux fabriquent sur commande et ne pratiquent pas ou peu de vente au détail car le coût d’investissement reste assez élevé. Jusqu’à présent, de nombreuses commandes ont été faites par des clients venus de Hô Chi Minh-Ville et des provinces voisines. Les modèles en forme de buffle font de 1,5 à 3 m de long et leurs prix varient entre 2 et 10 millions de dôngs/produit".

Le chef du Bureau de l’agriculture et du développement rural du district de Cho Lach, Bùi Thanh Liêm, a souligné que malgré l’impact de la pandémie de COVID-19, on espère une saison florissante pour le marché des plantes ornementales cette année. De plus, la décoration des maisons à l’occasion du Têt est une tradition profondément enracinée dans les mœurs et coutumes de fin d’année. 
Trung Khánh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Quang Nam pourrait devenir la première localité du pays à appliquer le passeport vaccinal La province de Quang Nam au Centre a adressé au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme une note officielle demandant la permission d’appliquer le passeport vaccinal. C’est ce qu’a fait savoir dimanche 18 avril Lê Tri Thanh, président du Comité populaire provincial. Si la demande est ratifiée, Quang Nam deviendra la première localité du pays à appliquer à titre expérimental le passeport vaccinal.