Le chou vert

Le chou vert (nom botanique Brassica oleracea et nom vietnamien cây cải, rau cải) est une plante herbacée à tige épaisse, à feuilles grises et à fleurs jaunes. Au cours de la première année, il produit un bourgeon terminal qui donne, à la fin de l’été, la tête de chou que l’on retrouve sur les marchés.

>>Le costus élégant

>>La rue

>>L’orthosiphon

Le chou vert.
Photo: Archives/CVN

Principaux constituants

Vitamines A, B1, B2 et C, composants antiulcéreux et minéraux.

Usages médicinaux

Le chou est surtout utilisé sous forme de cataplasme: les feuilles sont blanchies, écrasées ou pillées puis appliquées sur les tumescences, les tumeurs et les articulations douloureuses.

Par voie interne pour les tumeurs blanches: suc de chou (un à deux verres par jour).

Consommées crues ou cuites, les feuilles du chou apaisent les gastralgies et les ulcères de l’estomac: suc de chou, deux à trois verres par jour, entre les repas.

Le chou vert possède également des vertus dépuratives et contribue à long terme à soigner l’arthrite. Sa teneur élevée en vitamine C fait de lui un remède préventif efficace contre le scorbut.

Le chou pourrait également se classer parmi les antibiotiques parce qu’il contient une substance bactéricide capable de réduire certains germes microbiens (gram négatif).

Il y aurait, par ailleurs, dans l’extrait de chou, un principe aqueux capable de déterminer une hyperglycémie suivie d’hypoglycémie. L’utilisation du chou dans le diabète se trouve donc indiquée.

La richesse du chou en soufre, arsenic, calcium, phosphore, cuivre, iode peut expliquer ses vertus apéritives, reminéralisantes et reconstituantes.

Abondamment pourvu en vitamines, il est antiscorbutique, revitalisant, rééquilibrant général, d’une incontestable utilité pour le bon fonctionnement organique. Avec la vitamine A, il entretient la nutrition tissulaire et retarde les signes extérieurs de vieillissement.

Dr. Doàn Van Tân/CVN

back to top