Le Chili confirme son premier cas de variole du singe

Le ministère chilien de la Santé a confirmé vendredi 17 juin le premier cas de variole du singe dans le pays chez un jeune adulte qui s'était rendu en Europe.

>>L'OMS envisage de déclarer une "urgence de santé publique internationale"

>>Royaume-Uni : 104 cas supplémentaires de variole du singe

Illustration du virus de la variole du singe.

Le patient, un habitant de la région Métropolitaine (Centre), a présenté une éruption vésiculaire soudaine accompagnée d'un gonflement des ganglions lymphatiques, a-t-il précisé dans un communiqué en ajoutant qu'il était en bonne santé et ne présentait aucune complication.

Les autorités sanitaires recommandent de consulter un médecin "aux personnes qui ont voyagé à l'étranger et ont eu un contact étroit peau à peau, y compris des rapports sexuels, et qui présentent une apparition soudaine de lésions cutanées inexplicables, avec un ou plusieurs symptômes tels que fièvre, gonflement des ganglions, douleurs musculaires ou dorsales et faiblesse".

"La variole du singe est une maladie virale zoonotique" causée par des virus transmis de l'animal à l'homme, qui appartient à la même famille que le virus de la variole éradiqué en 1980 et produit des symptômes similaires, "mais moins graves", a rappelé le ministère.

Xinhua/VNA/CVN