Rugby
L'Angleterre mise sur Steve Borthwick, à neuf mois du Mondial

Le XV de la Rose, qui vient de vivre l'une de ses pires années en termes de résultats, s'est adjugé lundi 19 décembre les services de Steve Borthwick, l'entraîneur du champion d'Angleterre Leicester, afin de redresser la barre à neuf mois du Mondial-2023 en France.

>> Rugby : l'Argentine prend sa revanche sur l'Australie 48-17 et vire en tête

>> Rugby : les chantiers des All Blacks avant le Mondial-2023 en France

>> Rugby : Toulouse vainqueur à l'arraché d'un derby de la Garonne de feu à Bordeaux

Steve Borthwick, alors entraîneur-adjoint de l'équipe d'Angleterre, avant un match contre l'Argentine à Twickenham.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre, Steve Borthwick, qui remplace l'Australien Eddie Jones, congédié il y a deux semaines, "occupera le poste d'entraîneur principal (...) à partir d'aujourd'hui", pour cinq ans, a annoncé lundi la Fédération nationale (RFU) dans un communiqué.

"Être nommé à ce poste me remplit d'une fierté incroyable et je suis honoré", a déclaré Borthwick lors d'une conférence de presse à Twickenham. "Je sais aussi que ça ne suffira pas si nous ne sommes pas à la hauteur".

La première mission du nouvel entraîneur débutera dans à peine sept semaines - "47 jours", a précisé le nouveau coach- puisque les Anglais ont rendez-vous à Twickenham avec l'Écosse le 4 février, pour le début du Tournoi des six nations. En 2022, l'Angleterre avait terminé la compétition à la troisième place, après n'avoir remporté que deux victoires en cinq matches.

Borthwick a raconté que, depuis ses débuts sous le maillot frappé de la Rose, "la chose qui est toujours restée gravée dans ma mémoire, c'est lorsque vous sortez du tunnel (à Twickenham), le bruit qui vous frappe dans ce stade." Le 4 février, "quand l'équipe sortira de ce tunnel, je veux entendre un rugissement (de la part du public) plus fort que jamais", a-t-il ajouté.

"Premier choix"

"Quand nous avons discuté de l'après 2023, Steve a toujours été notre premier choix et notre candidat préféré pour prendre le poste d'entraîneur de l'Angleterre. Je suis donc absolument ravi qu'il soit là aujourd'hui", a déclaré pour sa part Bill Sweeney, directeur général de la RFU.

Warren Gatland, à nouveau en charge de la sélection galloise à la place de Wayne Pivac, l'Irlandais Ronan O'Gara, l'entraîneur de la Rochelle, champion d'Europe en titre, ou bien encore Scott Robertson, à la tête de la franchise néo-zélandaise des Crusaders, avaient été pressentis.

Mais c'est Borthwick, nommé en 2020 coach de Leicester, qui a finalement été choisi. Il sera assisté dans sa tâche par son adjoint aux Tigers et ex-international de rugby à XIII, Kevin Sinfield, qui s'occupera de la défense. Les noms des autres membres du nouvel encadrement seront annoncés "dans les semaines à venir", selon la RFU.

Ancien deuxième ligne international (57 sél. entre 2001 et 2010), ayant joué à Bath puis aux Saracens, Borthwick, 43 ans, a été pendant huit ans entraîneur-adjoint aux côtés d'Eddie Jones, pour le Japon de 2012 à 2015, puis pour l'Angleterre entre 2015 et 2020. Lors des sept ans de mandat de l'Australien, l'Angleterre a remporté le Tournoi des six nations à trois reprises, dont un Grand Chelem en 2016, et a atteint la finale de la Coupe du monde en 2019.

"Source d'inspiration"

Mais, en 2022, le XV de la Rose a connu sa pire année depuis 2008 sur le plan des résultats, avec six défaites, cinq victoires et un nul en 12 rencontres, conduisant la RFU à limoger Eddie Jones le 6 décembre.

"Le rugby anglais regorge de talents et je veux construire une équipe qui gagne, qui tire le meilleur parti de notre énorme potentiel et qui soit source d'inspiration pour la jeunesse (...). Je veux que le pays tout entier soit fier de nous et prenne plaisir à nous regarder jouer", a également estimé Borthwick.

Pour cela, "nous avons beaucoup de travail à faire, mais surtout, nous devons être impeccables sur les bases de notre jeu". À la Coupe du monde en France (8 septembre - 28 octobre 2023), l'Angleterre figurera dans la poule D, aux côtés du Japon, de l'Argentine, des Samoa et du Chili. Elle disputera sa première rencontre contre les Pumas le 9 septembre au stade Vélodrome de Marseille.

AFP/VNA/CVN

back to top