27/02/2020 00:50
Financé par la Commission européenne pour 2020-2023 et coordonné par l’Université de Hanoï, le projet "Pilotage universitaire rénové dans l’Asie du Sud-Est" (PURSEA) vise à renforcer les capacités de gouvernance des établissements d’enseignement supérieur. Du 26 au 28 février, une conférence autour du lancement de ce projet se tient à Hanoï.

>>Renforcer les capacités des établissements d’enseignement supérieur
 

La conférence de lancement du projet "Pilotage universitaire rénové dans l’Asie du Sud-Est" (PURSEA) se tient du 26 au 28 février à l’Université de Hanoï.


Le projet ERASMUS+ CBHE 609879 "Pilotage universitaire rénové dans l’Asie du Sud-Est" (PURSEA), qui fait partie des projets Erasmus+ K2, réunit 16 institutions universitaires et de recherche dont huit en Asie-Pacifique (six universités vietnamiennes : Université de Hanoï, Université d'architecture de Hanoï, École supérieure des Communications et des Transports, Université d'économie et de droit relevant de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, École polytechnique de Dà Nang, Université des sciences sociales et humaines relevant de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville ; deux universités cambodgiennes : Institut de technologie du Cambodge, Université des sciences de la santé du Cambodge).

Les partenaires européens (Centre national de la recherche scientifique, Universités de Lorraine, de Bordeaux Montaigne, de Bretagne Occidentale, de Toulon, de Duisburg-Essen et Université libre de Bruxelles) offrent leur expertise en gouvernance universitaire, en formation à l’accompagnement au changement et à la prévention des risques.

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) coordonne et se charge de la gestion administrative et financière de ce projet.

Huit universités d’Asie du Sud-Est bénéficiaires

Le projet PURSEA a pour but de renforcer les compétences en gouvernance universitaire pour le personnel de huit universités en Asie du Sud-Est à travers la définition et la mise en œuvre d’une planification stratégique contextualisée.

Il vise trois objectifs : élaborer les méthodes et outils nécessaires à l’amélioration des plans stratégiques de développement et à la conception des plans d’action opérationnels pour les universités partenaires ; mettre en œuvre un plan d’action prioritaire dans chaque université partenaire, son dispositif de pilotage et d’accompagnement au changement ; élaborer les outils pour mutualiser et diffuser l’expertise régionale en planification stratégique ainsi qu’en procédures de gouvernance et de gestion des universités.
 

Photo de famille des participants à la conférence.


Pour atteindre ces objectifs, l’échange de savoir-faire, le soutien et l’expertise entre les institutions partenaires du projet seront réalisés dans différents ateliers et formations prévus au Vietnam, au Cambodge, en France et en Belgique.

"Les relations entre le Vietnam et l’Union européenne (UE) se sont élargies des champs économique et politique au champ sécuritaire. Nous avons un accord de coopération et de partenariat compréhensif qui couvre de nombreux domaines, incluant la recherche scientifique, l’éducation et la culture, qui sont pertinents pour le projet PURSEA", a informé Tom Corrie, premier secrétaire de la délégation de l’UE au Vietnam.


Il a souligné que des institutions vietnamiennes participaient à 51 projets, mis en œuvre conjointement par des universités européennes et vietnamiennes et qui couvrent des domaines variés. "Le projet PURSEA est un excellent exemple de coopération cofinancée par l’UE", a-t-il estimé.  

Selon Ouidad Tebbaa, directrice régionale Asie-Pacifique de l’AUF, ce projet peut jouer un "rôle absolument fondamental" en matière d’expertise et d’outils qui vont non seulement servir aux universités participant à ce projet mais aussi aux universités membres de l’AUF.

Elle a souligné : "Nous accompagnons depuis longtemps la réflexion à travers des ateliers et séminaires sur la gouvernance, à travers des guides qui ont été élaborés avec vous sur les notions de gouvernance et de démarche-qualité. Aujourd’hui, avec le soutien de l’Union européenne, nous changeons d’échelle et c’est un élément absolument essentiel. Parce que nous nous engageons dans un projet d’envergure avec des financements d’envergure pour aller plus loin avec vous". Et d'espérer d’autres expériences avec d’autres universités ces prochains mois et années.    
      
D’après Pham Ngoc Thach, président du Conseil de l’Université de Hanoï, celle-ci a participé à plusieurs projets financés par la Commission européenne. Chaque année, elle en réalise sept ou huit concernant l’échange d’enseignants et d’étudiants, ces derniers ayant reçu de 50 à 60 bourses. "Nous espérons que le projet PURSEA aidera les universités vietnamiennes à construire un ensemble d’outils de planification stratégique et de plan de développement dans le contexte de grands changements de la gouvernance et de l’autonomie universitaire au Vietnam", a-t-il dit.
 

Texte et photos : Quê Anh/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).