L'Afghanistan perd chaque année 2,5% du PIB à cause de l'éducation inaccessible aux filles

Les pertes économiques annuelles de l’Afghanistan dues à l’impossibilité pour les filles d’accéder à l’enseignement secondaire s'élèvent à 2,5% du PIB du pays. Cette conclusion figure dans un rapport publié lundi 15 août par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

>>Afghanistan : prendre des mesures urgentes pour protéger les droits de l'homme

>>Au moins neuf morts dans des inondations en Afghanistan

Des filles dans un centre d'apprentissage du village de Gulab Khail dans la province de Maidan Wardak, en Afghanistan.
Photo : UNICEF/CVN

"La privation des filles de l'accès à l'enseignement secondaire au cours des douze derniers mois a entraîné des pertes d'au moins 500 millions d'USD pour l'économie afghane", ont noté les experts, précisant que ce montant équivaut à "2,5% du PIB de l'Afghanistan". Le fonds des Nations unies pour l'enfance estime que si les 3 millions de filles afghanes actuelles avaient la possibilité de "terminer leurs études secondaires et de participer au marché du travail", leur contribution à l'économie afghane serait d'au moins 5,4 milliards d'USD.

"La décision prise le 23 mars par les [autorités] de ne pas autoriser les filles à retourner dans le secondaire a provoqué un choc et une profonde déception", a déclaré le représentant de l'UNICEF en Afghanistan, Mohammed Ayola. "Cela non seulement viole le droit fondamental des femmes à l'éducation, mais les expose également à un stress accru et à un risque accru d'exploitation et de violence, y compris la vente d'enfants, le mariage précoce et forcé." Une étude menée par le fonds des Nations unies pour l'enfance "indique clairement les terribles conséquences économiques de cette décision", a souligné M. Ayola. L'UNICEF a rappelé qu'avant même l'arrivée des talibans au pouvoir en Afghanistan le 15 août dernier, plus de 4,2 millions d'enfants afghans n'étaient pas scolarisés et 60% d'entre eux étaient des filles.

Malgré les mesures actuellement prises par les talibans, la situation économique en Afghanistan reste extrêmement difficile. Selon l'ONU, 22,8 millions d'Afghans sont constamment sous-alimentés et 8,7 millions d'habitants meurent de faim. Cela est dû en grande partie au fait que les radicaux n'ont accès qu'à 0,1% des réserves de l'État (sur 9,4 milliards d'USD), car une grande partie d'entre eux est gelée par les États-Unis.

TASS/VNA/CVN