21/01/2020 15:08
L'Institut thaïlandais des normes industrielles prépare actuellement des mesures pour réduire la pollution de l’air causée par les particules en suspension dont le diamètre est inférieur à 2.5 micromètres.

>>Pollution atmosphérique en Iran : écoles fermées dans plusieurs villes
>>Des écoles fermées en raison d’une forte pollution de l’air
 

La pollution atmosphérique dans la capitale thaïlandaise Bangkok.
Photo : Bangkokpost/CVN


Le secrétaire général de l'Institut thaïlandais des normes industrielles (Thai Industrial Standards Institute - TISI), Wanchai Panomchai, a déclaré que son institut était en train d’élaborer des normes réglementaires pour les purificateurs d'air afin de les rendre plus efficaces dans la lutte contre les 2.5 micromètres (PM2.5) et d'éliminer les odeurs dans les ménages et les installations industrielles, ajoutant que les normes existantes pour les purificateurs d'air ne couvraient que la sécurité d'utilisation et devaient encore couvrir l'efficacité de la purification des particules de poussière. Ces nouvelles normes devraient être finalisées et prêtes à être appliquées plus tard cette année, a-t-il ajouté.

TISI appliquera également des normes d'émissions pour les motos, de sorte qu'elles soient conformes à la norme Euro 4 d'ici la mi-2020, tandis que les normes pour les petits et grands véhicules automobiles seront conformes aux normes Euro 5 et Euro 6. Ces nouvelles normes seront toutes deux appliquées peu de temps après.

Les normes européennes d'émission, dites normes Euro, sont des règlements de l'Union européenne qui fixent les limites maximales de rejets polluants pour les véhicules roulants. Il s'agit d'un ensemble de normes de plus en plus strictes s'appliquant aux véhicules neufs. Leur objectif est de réduire la pollution atmosphérique due au transport routier.

TISI annoncera également d'autres normes industrielles concernant divers produits destinés à lutter contre la pollution de l'air, tels que les appareils de protection respiratoire, les masques à usage unique, les masques chirurgicaux,...

Auparavant, le Département de contrôle de la pollution de Thaïlande a déclaré que la pratique de brûler les champs de canne à sucre pour se préparer à de nouvelles cultures était l'une des causes des PM2.5, en particulier de décembre à avril de chaque année.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Hôtellerie : Hanoï prête à accueillir la F1 Malgré les difficultés causées par le coronavirus, de nombreux hôtels sont prêts pour la course de Formule 1 prévue en avril à Hanoï. Ces établissements joueront un rôle non négligeable dans la promotion de l’image de la capitale vietnamienne, une destination sûre et attrayante.