05/08/2020 22:39
Le cabinet thaïlandais a approuvé le 4 août un budget de 884,62 millions de bahts, soit 28,5 millions de dollars, destiné à financer 157 projets de relance économique dans 57 des 77 provinces et villes.
>>La BAD accordera un prêt de 1,5 milliard d’USD à la Thaïlande
>>La Thaïlande cherche à attirer des touristes étrangers
>>L'économie thaïlandaise aurait reculé de 12 à 13 % en glissement annuel, un record

Pour la première fois depuis 2014, l'économie thaïlandaise au premier trimestre de 2020 a diminué de 1,8% par rapport à la même période de l'année dernière.
Photo : CTV/CVN

Le cabinet thaïlandais a approuvé le 4 août un budget de 884,62 millions de bahts, soit 28,5 millions de dollars, destiné à financer 157 projets de relance économique dans 57 des 77 villes et provinces du pays après les effets de la pandémie de COVID-19.

La porte-parole adjointe du gouvernement thaïlandais, Rachada Dhnadirek, a déclaré que ce montant serait alloué pour soutenir de nombreuses entreprises agricoles, notamment celles opérant dans l'agriculture biologique, les fermes caprines et les fermes de fraises. En outre, le budget sera également utilisé pour soutenir les entreprises liées au tourisme.

Pour la première fois depuis 2014, l'économie thaïlandaise au premier trimestre de 2020 a diminué de 1,8% par rapport à la même période de l'année dernière et de 2,2% par rapport au trimestre précédent.

La Banque centrale de Thaïlande (BoT) a estimé que la deuxième économie d'Asie du Sud-Est pourrait connaître un recul record de 13% au deuxième trimestre 2020 à cause des perturbations des activités économiques en raison de mesures de confinement visant à prévenir la propagation de la pandémie de COVID-19.

VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Voyage en solo, un marché prometteur pour le tourisme Aujourd’hui, voyager seul est un choix très plébiscité par les jeunes. Cependant, afin de mieux répondre aux besoins de ces clients nomades, les voyagistes se doivent d’améliorer leurs services.