La Street Parade fait vibrer Zurich après deux éditions annulées

Des centaines de milliers de personnes ont vibré samedi 13 août au rythme de la musique techno à Zurich, la plus grande ville suisse, à l'occasion de la première Street Parade organisée depuis le COVID.

>>La Techno Parade fête ses 20 ans

>>Fête de la musique: quand l'électro branche la République

Des participants à la Street Parade, fête techno organisée à Zurich, le 13 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Je n'ai pas les mots justes pour décrire l'atmosphère, c'est fantastique, tous les gens ont tellement envie de faire la fête. Vous pouvez le sentir, vous pouvez sentir la vibration dans l'air", lance Patrick, 26 ans, étudiant en master à Zurich, fleurs et lunettes multicolores sur la tête.

La dernière édition en 2019 avait réuni environ 850.000 personnes, et les organisateurs en attendent cette année entre 750.000 et un million.

Longue d'environ 2km, la route qu'emprunte ce défilé haut en couleur est la même que les années précédentes, le long du lac qui longe Zurich, ville connue pour ses banques et assurances mais aussi pour sa contre-culture.

Les berges de Zurich ont été prises d'assaut, de nombreux participants - dont certains passablement éméchés - se jetant dans le lac pour s'amuser ou se rafraichir.

En début d'après-mi, un homme qui avait sauté dans la zone proche de la Street Parade n'est pas remonté à la surface. Alertés, les sauveteurs l'ont repêché mais il était trop tard, a indiqué la police zurichoise qui ne peut pas dire pour l'instant si la victime était un des fêtards.

Clou de la manifestation, trente "Love Mobiles", des camions décorés de manière colorée et remplis de fêtards, traversent au pas l'itinéraire, sous le soleil.

Outre ces scènes mobiles, huit scènes situées le long du parcours complètent l'offre variée de musique électronique avec des DJ internationaux, qui vont faire vibrer la capitale économique suisse jusqu'à minuit, parmi lesquels Adriatique, Anna Tur, Ida Engberg, Reinier Zonneveld et Syreeta.

De jeunes artistes apportent également leurs sons et rythmes. Au total, plus de 200 DJ venus du monde entier vont se produire lors cette 29e édition de la Street Parade. Tous, qu'ils soient des stars mondiales ou pas, se produisent gratuitement.

"Une tradition"

Après deux années marquées par la pandémie, les organisateurs ont placé la manifestation sous le slogan "THINK.", voulant "inciter à la réflexion".

Un participant à la Street Parade de Zurich, plus important fête techno d'Europe, plonge dans le lac le 13 août.

"Celui qui pense acquiert des connaissances et le savoir est la clé d'une cohabitation pacifique, tolérante et durable", ont-ils indiqué.

Lancée en 1992, la Street Parade de Zurich est la plus importante fête techno d'Europe depuis que la Love Parade allemande n'est plus organisée.

Seules les éditions 2020 et 2021 avaient dû être annulées par les autorités en raison de la pandémie de Covid-19.

Syphax BenFifi, un Français installé en Suisse, n'a pas caché sa joie de pouvoir retrouver la Street Parade, à laquelle il participe chaque année.

Venu en bande avec d'autres Français installés dans la région mais tous originaires d'Alsace, ils avaient un déguisement de léopard : "C'est un peu une tradition... les gens sont tellement magnifiques, ils sont trop bien déguisés à chaque fois, et l'ambiance est trop bien à chaque fois, du coup à chaque fois on vient", a-t-il dit à l'AFP.

D'une petite fête en 1992 avec seulement 1.000 fans de techno, l'événement s'est mué au fil des ans en un festival réputé dans toute l'Europe.

En 1994, Zurich avait souhaité interdire le défilé.

"La parade est trop grande, trop bruyante et elle salit les rues de la ville. Par ailleurs, elle n'intéresse qu'une fraction infime de la population", avait fait valoir le chef de la police zurichoise, Robert Neukomm.

Sous l'énorme pression politique et publique, l'autorisation sera finalement octroyée. Résultat : la Street Parade de 1994 verra déambuler une masse de 30.000 ravers, sans compter près de 10.000 spectateurs spontanés venus voir la manifestation, selon les organisateurs.

AFP/VNA/CVN