La lutte contre la pêche INN nécessite des efforts conjoints de toutes les localités côtières

Le secteur de l’aquaculture vietnamien a pris des mesures strictes pour lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) au cours des cinq dernières années depuis que la Commission européenne (CE) a émis du "carton jaune" sur ses pratiques de pêche.

>> La province de Phu Yên renforce ses mesures contre la pêche INN

>> Quang Ngai renforce la sensibilisation sur la lutte contre la pêche INN

>> Tiên Giang prévient et lutte contre la pêche INN depuis la base

Un bateau de pêche local. 
Photo : VNA/CVN

Cependant, à ce jour, le "carton jaune" n’a pas encore été retiré, et le secteur et les autorités locales doivent encore conjuguer leurs efforts et se donner la main dans la lutte contre la pêche INN pour faire face aux infractions.

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MARD), il reste actuellement des cas de navires de pêche vietnamiens enfreignant les eaux étrangères, n’atteignant pas l’objectif de mettre fin à la pêche INN avant le 30 décembre 2021 tel qu’assigné par le Premier ministre.

À ce jour, un total de 104 navires contrevenants avec 919 pêcheurs à bord ont été arrêtés par d’autres pays.

Le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Phùng Duc Tiên, a déclaré qu’après l’inspection de sa délégation le mois dernier, la CE a décidé d’accorder au Vietnam six mois supplémentaires pour remédier aux lacunes existantes dans la mise en œuvre des recommandations de la commission.

C’est un moment important pour décider si le secteur de l’aquaculture a pu faire retirer ou non le "carton jaune", a-t-il souligné, indiquant que tout le système politique et chaque citoyen devraient s’y engager de manière drastique et bien mettre en œuvre les recommandations de la CE.

Le MARD a également rencontré des unités spécialisées pour mener à bien des missions contre la pêche INN.

Dans son plan d’action, le MARD précisera les tâches de chaque ministère, chaque secteur et chaque unité, et soulignera l’importance de la coordination entre les agences compétentes telles que les douanes, les garde-côtes et les gardes-frontières, dans le but de mettre fin à la pêche INN avant 31 mars 2023.

Le ministère a également souligné la responsabilité de chaque localité côtière, ajoutant que les chefs de communes, de quartiers, de bourgs devraient assumer la responsabilité principale de dresser une liste des navires de pêche et de leurs propriétaires qui ont violé les eaux étrangères à envoyer au MARD et au ministère de la Défense pour la surveillance, tout en intensifiant la sensibilisation du public à cette question.

Le MARD enverra des missions de travail pour inspecter la lutte contre la pêche INN dans chaque localité, a encore indiqué le responsable.

VNA/CVN

back to top