06/06/2021 09:33
La hotte n’est pas seulement un objet indispensable dans la vie des Jrai, vivant sur les hauts plateaux du Centre, c’est aussi une véritable œuvre d’art, témoignant de l’habileté des villageois.
>>La hotte dans la vie des Co Tu
>>La fête d'invocation de la pluie des Jrai
>>Culte du quai fluvial des minorités ethniques du Tây Nguyên

La hotte est généralement fabriquée à partir de bambou et de rotin. Les Jrai créent ensuite des motifs décoratifs en tricotant des brins noirs et rouges, ou en les retournant pour avoir deux couleurs différentes. Cet objet utilisé dans la vie quotidienne pour stocker et transporter des aliments, aller au marché, apparaît aujourd’hui plus que jamais indispensable, pour se passer des sacs plastiques et ainsi protéger l’environnement.

Selon le patriarche Ro Cham Sui, dans la commune d’Ia Ka, district de Chu Pah, province de Gia Lai, les Jrai confectionnent aussi des hottes afin de les vendre sur les marchés, préservant ainsi l’artisanal traditionnel et augmentant leurs revenus.
 
Texte et photos : Mai Huong - Hông Diêp/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

La gastronomie vietnamienne attire les touristes japonaises Le Vietnam est le seul pays choisi par les touristes japonaises pour sa bonne cuisine, selon une enquête sur l'opinion des voyageurs au Cambodge, au Laos, au Myanmar et au Vietnam, ciblant les Japonaises dans la vingtaine et la trentaine.