18/11/2019 23:17
Le ministre vietnamien de la Défense, Ngô Xuân Lich, a déclaré lors d’une réunion des ministres de l’ASEAN avec ses partenaires que la confiance est le plus important pour que les pays coopèrent de manière substantielle et sincère face aux problèmes de sécurité dans la région.

>>Défense : activités du ministre Ngô Xuân Lich en Thaïlande
>>La 25e conférence des ministres des Transports de l’ASEAN couronnée de succès
 

Cérémonie d'ouverture de la 6e réunion des ministres de la Défense de l’ASEAN Plus, sur le thème "Sécurité durable", le 18 novembre à Bangkok, en Thaïlande. Photo : VNA/CVN


Le ministre vietnamien de la Défense, Ngô Xuân Lich a prononcé un discours lors de la 6e réunion des ministres de la Défense de l’ASEAN Plus, sur le thème "Sécurité durable", lundi 18 novembre à Bangkok, en Thaïlande.

Les responsables de la Défense des 10 pays de l’ASEAN et ses partenaires de dialogue - l’Australie, la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, la Nouvelle-Zélande, la Russie et les États-Unis - ont participé à l’événement.

Le ministre vietnamien a déclaré que la paix, la coopération et le développement étaient toujours la tendance principale dans laquelle les mécanismes de coopération régionale en matière de sécurité dirigés par l’ASEAN se sont révélés de plus en plus efficaces, contribuant à maintenir un environnement pacifique et stable propice à la croissance économique et au développement durable.

Partageant les préoccupations d’autres responsables concernant les récentes situations régionale et mondiale, il a souligné que les problèmes de sécurité dans la région ne cessaient de croître, allant des changements climatiques à la piraterie et à la cyber-sécurité, en passant par les litiges et les désaccords sur la souveraineté et le territoire. En particulier, de nombreux signes latents sont apparus et peuvent devenir des points chauds s’ils ne sont pas dissipés ou prévenus à temps.

 

La paix en Mer Orientale représente un avantage non seulement pour les parties directement concernées, mais également pour la région et le monde.
Photo : VNA/CVN


Ngô Xuân Lich a appelé les pays de la région à assumer leurs responsabilités et à gérer efficacement les différences et à éviter que les problèmes ne dégénèrent en conflits. Il a également souligné la nécessité d’adhérer au droit international; mettre en jeu les responsabilités communautaires, notamment des superpuissances; et promouvoir les mécanismes de coopération bilatéraux et multilatéraux existants dans la région.

Selon le ministre vietnamien, pour que les pays de la région, grands ou petits, coopèrent de manière substantielle et sincère au règlement des problèmes de sécurité dans la région, la confiance est de la plus haute importance.

La construction et la consolidation de la confiance nécessitent du temps et de la patience, et la confiance doit être renforcée régulièrement sur la base de principes et d’actions concrets, a-t-il déclaré, ajoutant que le processus de renforcement de la confiance nécessitait la cohérence entre les mots et les actions, la transparence dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, et l’harmonisation des intérêts de chaque pays avec ceux d’autres pays et de la région.

En particulier, toutes les actions doivent être conformes aux principes inscrits dans la Charte des Nations unies, au droit international et aux engagements régionaux, a-t-il noté.

Le ministre vietnamien a déclaré que les tensions récentes dans la Mer Orientale montrent qu’une fois que le droit international ne sera pas respecté, la sécurité et la stabilité dans la région en général, et en mer en particulier, seront compromises.

La paix en Mer Orientale représente un avantage non seulement pour les parties directement concernées, mais également pour la région et le monde. Le règlement de la question de la Mer Orientale de manière pacifique, dans un esprit de partenariat et pour la responsabilité communautaire, est la base pour en faire une mer de paix, de coopération et de développement, a-t-il ajouté.

Ngô Xuân Lich a également réaffirmé la politique cohérente du Vietnam consistant à résoudre le problème de la Mer Orientale par des moyens pacifiques sur la base du droit international, et invitant les parties concernées à respecter les intérêts légitimes et juridiques mutuels énoncés dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) et à s’abstenir de toute action qui pourrait compliquer la situation ou exacerber les tensions.

Le Vietnam s’est activement associé à d’autres membres de l’ASEAN et à la Chine pour élaborer un Code de conduite (COC) efficace et substantiel en Mer Orientale, a-t-il indiqué.

Lors de la réunion, les participants ont discuté des problèmes de sécurité traditionnels et non traditionnels tels que le terrorisme, l’effet inverse du développement technologique et la cybersécurité.

Ils ont également eu des discussions approfondies sur les défis maritimes, y compris ceux concernant la Mer Orientale, et ont souligné l’importance du maintien de la paix et de la stabilité dans les eaux pour la sécurité régionale et mondiale.

De nombreux ministres ont souligné la nécessité de respecter le droit international, y compris la CNUDM et ont exprimé l’espoir de finaliser prochainement un COC.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Des mesures visant à revitaliser le tourisme vietnamien Des experts se sont réunis lors de la session plénière du Sommet du tourisme du Vietnam 2019 qui s'est tenu à Hanoï le 9 décembre pour discuter des mesures visant à aider le tourisme vietnamien à s'envoler dans l'avenir.