La Bourse de Paris impassible après les élections italiennes

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre lundi 26 septembre, se montrant hésitante après la victoire, largement attendue, de la coalition d'extrême droite aux élections législatives italiennes.

>> La détermination de la Fed assomme la Bourse de Paris

>> Clôture en forte baisse des Bourses européennes, Paris et Francfort tombent à leur plus bas de l'année

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 progressait de 0,13% à 5.790,03 points vers 10h40. Vendredi 23 septembre il avait chuté de 2,28%, tombant à un plus bas depuis fin février 2021, et sur la semaine la cote parisienne a perdu 4,84%.

La coalition formé par le parti post-fasciste Fratelli d'Italia avec l'autre parti eurosceptique d'extrême droite, la Ligue de Matteo Salvini, et Forza Italia, le parti conservateur de Silvio Berlusconi, récolterait environ 43% des suffrages, ce qui lui assure la majorité absolue des sièges aussi bien à la Chambre des députés qu'au Sénat.

Fratelli d'Italia a recueilli un quart des voix selon les premières projections, permettant à sa cheffe Giorgia Meloni de revendiquer la direction du prochain gouvernement.

Pour les analystes de la banque Unicredit, si le résultat était largement attendu, des incertitudes subsistent. "Pendant la campagne électorale, Giorgia Meloni a envoyé des messages rassurants sur la politique fiscale et la relation de l'Italie avec l'UE, mais les investisseurs auront besoin de temps pour évaluer si elle a l'intention de tenir ces promesses", remarquent-ils.

L'euro a chuté dans la nuit à l'annonce des résultats, avant de se reprendre, et sur le marché obligataire, les taux d'emprunt des pays de la zone euro progressait de 5 à 10 points de base.

La présentation vendredi 23 septembre d'un "mini-budget" par le nouveau ministre britannique des Finances britannique, mêlant aides massives aux factures énergétiques et baisses d'impôts tous azimuts, continuait de plomber la livre, qui a atteint un plus bas depuis 1971, et de faire grimper les taux d'intérêt de la dette britannique.

TotalEnergies au Qatar

Le Qatar a annoncé samedi 24 septembre la signature d'un important contrat de 1,5 milliard d'USD avec le géant gazier et pétrolier français TotalEnergies (+0,95% à 46,95 euros) pour le développement du plus grand champ de gaz naturel au monde.

Enchères sur M6

Au moins trois propositions de reprise du groupe M6 ont été déposées auprès du groupe Bertelsmann, selon des informations du Point samedi 24 septembre confirmées à l'AFP par des sources concordantes. Les trois candidats auraient tous déposé une offre supérieure à 19,2 euros par action, qui valait 15,01 euros, en hausse de 4,02% à 10h40.

Elior délaissé

Elior était lourdement pénalisé par des recommandations d'analystes qui abaissent fortement leurs prévisions concernant le cours de l'action. L'action chutait de 17,79% à 2,22 euros.

Sortie de route de Vinci

Le titre Vinci tombait de 2,11% à 82,51 euros après que la Première ministre Elisabeth Borne a déclaré lundi sur BFMTV que les péages d'autoroutes allaient augmenter mécaniquement de 7% à 8% et que "le ministre chargé des Transports va réunir les présidents des sociétés des autoroutes pour regarder avec eux comment on peut amortir cette hausse".

AFP/VNA/CVN

back to top