24/06/2022 20:21
>>Nucléaire : le gouvernement belge confirme l'arrêt en 2025 des sept réacteurs du pays
>>Gazprom arrêtera une autre turbine Nord Stream, le pompage tombera à 67 millions de mètres cubes
>>Gazprom fournit 42,1 millions de m3 de gaz pour le transit vers l'Europe via Soudja

Les autorités belges proposent de plafonner les prix du gaz et de coordonner les achats entre les pays de l’Union européenne, car le prochain hiver risque d’être dur, a déclaré vendredi le premier ministre belge Alexander De Croo à son arrivée au sommet de l’UE. "L’hiver prochain sera dur. Nous devons faire preuve de solidarité. La Belgique propose de plafonner les prix du gaz en Union européenne. Nous proposons également de créer un bloc de pays pour coordonner nos achats afin de faire baisser les prix", a indiqué le premier ministre. Selon lui, la Commission européenne doit faire ses propositions sur l’organisation des livraisons de gaz, et il a souligné que la réduction des livraisons du gaz russe en Allemagne préoccupait sérieusement l’Union européenne. Le 14 juin, Gazprom a dit être obligé de réduire les livraisons de gaz par le gazoduc Nord Stream en raison d’un retour inopportun des matériels de pompage après leur réparation par Siemens et des défauts techniques. Siemens a affirmé qu’il était impossible de livrer les turbines réparées aux clients compte tenu des sanctions introduites par le Canada. Selon les estimations allemandes, les livraisons du gaz russe en Allemagne se sont réduites de 40%. Le ministre allemand de l’Économie et de la Protection du Climat Robert Habeck a déclaré que l’Allemagne vivait une crise gazière et a appelé à réduire la consommation de gaz partout où c’était possible.

TASS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Le tourisme aspire à accueillir cinq millions de visiteurs étrangers en 2022 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam (VNAT), au cours des sept premiers mois de l'année, le tourisme national a enregistré un taux de croissance mensuel moyen de 62%.