03/07/2022 08:48
La Professeure vietnamienne Nguyên Thi Kim Thanh, de l’Université du collège de Londres, a obtenu le Prix interdisciplinaire 2022 de la Société royale de chimie.
>>Le Nobel de chimie à un duo de champions des catalyseurs
>>Le Nobel de chimie à deux chirurgiennes des gènes

La Pr. Kim Thanh est très active dans les activités de promotion des projets de la communauté des intellectuels vietnamiens de l’étranger.
Photo : NVCC/CVN

La Professeure Kim Thanh, de l’Université du collège de Londres (University College London - UCL), reçoit le Prix interdisciplinaire 2022 "pour ses contributions exceptionnelles sur la compréhension fondamentale des synthèses chimiques et ses études physiques des nanomatériaux plasmoniques et magnétiques pour les applications biomédicales", a annoncé la Société royale de chimie (Royal Society of Chemistry - RSC) sur son site web.

S’exprimant après avoir reçu le prix, Mme Thanh a déclaré : "Je suis honorée que mes travaux de recherche interdisciplinaires avec mes collaborateurs aient été reconnus. Je dédie donc ce prix à mon équipe et à mes collaborateurs".

Elle est également enthousiasmée par l’idée que sa recherche pourrait trouver des applications directes en améliorant l’espérance de vie des patients atteints de cancer.

"L’étude de la Pr. Thanh est un excellent exemple de l’importance de la science. Nous sommes très fiers de reconnaître sa contribution", a partagé la Dr. Helen Pain, Pdg de la RSC.

Fondatrice de l’Académie des jeunes du Vietnam

Nguyên Thi Kim Thanh a obtenu son diplôme de chimie de l’Université nationale de Hanoï en 1992. Elle a été titulaire d’une bourse de recherche universitaire à la prestigieuse Royal Society (Royal Society University Research Fellowship - URF) et a été nommée Professeure titulaire en nanomatériaux à l’UCL en 2013. Elle y a dirigé une équipe de recherche interdisciplinaire de pointe sur la conception et la synthèse de nanomatériaux pour des applications biomédicales.

La Pr. Kim Thanh dans un laboratoire de l’Université du collège de Londres.
Photo : CTV/CVN

Elle est la première Professeure vietnamienne de l’UCL. Elle est spécialiste des nanomatériaux au Laboratoire de nanomatériaux de l’UCL, situé à l’Institut royal de Grande Bretagne (Royal Institution of Great Britain), et est également Professeure de biophysique au Département de physique et d’astronomie de l’UCL.

En 2008, elle a été envoyée en Chine pour assister à une réunion entre des scientifiques et des jeunes chercheurs du monde entier au Forum économique mondial (Davos Summer Meeting) à Tianjin, organisé par la Fédération internationale des Académies (IAP). Cette rencontre a réuni de jeunes scientifiques souhaitant se consacrer à l’édification d’un monde meilleur avec la création de l’Académie globale des jeunes (Global Young Academy - GYA). La GYA a été officiellement créé en février 2010, avec le soutien de l’IAP.

L’un des rôles de la GYA est de promouvoir et soutenir la création d’académies nationales de la jeunesse. Le souhait de la Pr. Thanh d’établir cette organisation au Vietnam a reçu le soutien enthousiaste des professeurs de l’Académie vietnamienne des sciences et technologies.

La Pr. Kim Thanh visite la baie de Ha Long, province de Quang Ninh, au Nord.
Photo : NVCC/CVN

Le 2 novembre 2014, l’Académie des jeunes du Vietnam (VYA) a vu le jour. Son objectif est de créer une base pour les jeunes chercheurs dans de nombreux domaines d’expertise, et d’encourager des discussions constructives sur les sujets nationaux et mondiaux importants.

L’objectif de la VYA est également de promouvoir les échanges académiques basés sur les avis d’experts de l’Institut, de contribuer à l’innovation pédagogique et d’influencer le processus de réforme et l’élaboration des politiques du Vietnam.

De plus, la VYA favorise l’échange de connaissances et de pratiques entre les universitaires au Vietnam, et entre les universitaires vietnamiens qui travaillent à l’étranger avec d’autres organisations scientifiques internationales.

Mme Thanh a également partagé qu’après la 2e Conférence mondiale des jeunes académies à Stockholm, tenue en Suède en 2015, elle avait eu l’idée d’accueillir cette conférence au Vietnam. La VYA a organisé avec succès la 4e Conférence mondiale de l’Académie de la jeunesse en 2019.

En tant que présidente du conseil consultatif de la VYA, la Pr. Thanh attache de l’important à équilibrer le ratio entre membres nationaux et étrangers, entre les différentes industries et à sélectionner les membres avec soin en fonction de leurs réalisations scientifiques.


Les prix de la Société royale de chimie

Les prix de la RSC, parmi les plus anciens et les plus prestigieux au monde, reconnaissent les réalisations d’individus, de groupes et d’organisations dans l’avancement de la chimie.

Jusqu’à présent, 60 scientifiques ont été honorés par la SRC et ont par la suite reçu le prix Nobel de la recherche, tels que le Français Jean-Pierre Sauvage, l’Américain Sir J. Fraser Stoddart et le Néerlandais Bernard Lucas Feringa qui se sont partagés le prix Nobel de chimie en 2016 et le Professeur américain John B Goodenough qui a remporté le prix Nobel de chimie 2019. Le prix interdisciplinaire récompense des travaux qui font appel à la chimie et à d’autres disciplines. L’esprit du prix est de reconnaître l’importance de la recherche impliquant à la fois la chimie et d’autres sciences.

Cette année, ce prix rend également hommage à deux autres scientifiques : le Pr. Michael George de l’Université de Nottingham pour ses innovations pionnières dans la chimie de flux, l’ingénierie des réacteurs et la surveillance des réactions pour le traitement chimique en continu, et le Pr. Jason Micklefield de l’Université de Manchester pour ses recherches innovantes en matière de chimie organique et de génétique moléculaire, qui ont mené à la découverte, à la caractérisation et à l’ingénierie de nombreuses nouvelles enzymes.

Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Mui Ne, débarquement sur la Park Myung-gi, correspondant du journal sud-coréen Asean Express, est arrivé à Mui Ne, dans la ville de Phan Thiêt, province de Binh Thuân (Centre), après 4 heures de route depuis Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà.