31/03/2020 17:41
En raison de l’épidémie de COVID-19, Khanh Linh a terminé en 6 semaines, l’équivalent d’un semestre de cours à l’université. Des cours particulièrement difficiles qui se déroulent habituellement sur 30 semaines.
>>COVID-19 : les cours en ligne ont le vent en poupe
>>nCoV : l’enseignement en ligne en pleine effervescence
>>Deux étudiants brillants parmi les "Étoiles de janvier"

Khanh Linh et sa mère lors de la rencontre en ligne avec le président du groupe des télécommunications FPT, Truong Gia Binh.
Photo : PD/CVN

A la mi-septembre, Nguyên Vu Khanh Linh se retrouve devant l’écran de son ordinateur, installée dans sa petite maison dans le quartier de Cao Thang, à Ha Long (province de Quang Ninh, Nord). Elle attend un appel spécial, celui du président du groupe des télécommunications FPT, Truong Gia Binh.

En 20 mois, cette lycéenne a établi un record en achevant 75% du programme de formation de l’Université de technologie informatique. Au cours de 41 journées de confinement, elle a complété le 6e semestre, une véritable performance par rapport à la durée moyenne d’apprentissage des autres étudiants. Le parcours de Khanh Linh a impressionné le président du groupe FPT qui s’est hâté de vouloir rencontrer la jeune étudiante.

Issue d’une famille modeste, Linh suit des cours en ligne depuis l’école primaire. "C’est pour économiser de l’argent", a-t-elle expliqué. Sa mère est toujours à ses côtés pour l’aider. Concernant les exercices difficiles, sa maman demande aux enseignants des explications qu’elle transmet ensuite à sa fille.

Dès la première année au collège, Linh reçoit son premier ordinateur. En dehors des heures en classe, elle joue à des jeux en ligne. Contrairement aux autres parents qui considèrent que la technologie "nuit" aux enfants, les parents de Linh trouvent que leur fille a du potentiel dans le secteur de la technologie informatique. "Une fois, ma mère m’avait parlé d’un établissement de formation à distance en informatique. Si je parviens à suivre les deux formations en parallèle, je pourrais obtenir le diplôme universitaire à la fin de mon enseignement secondaire. Cela me permettrait de trouver un travail après. Un tel parcours m’excite beaucoup", a-t-elle souligné.

Durant l’été 2018, Linh a consacré de nombreuses heures devant son écran pour étudier un programme difficile. Le jour où elle reçut sa lettre d’admission pour la formation, elle demanda à sa mère l’autorisation d’y participer. Khanh Linh et sa mère décidèrent d’opter pour la formation d’ingénierie du logiciel. "Désormais, mon objectif est d’obtenir le diplôme universitaire en même temps que la fin de mon enseignement secondaire", a affirmé la jeune fille.

Au départ, cela n’a pas été une partie de plaisir pour la lycéenne de 16 ans. L’installation de Spark, un framework de calcul distribué afin d’effectuer des analyses complexes à grande échelle, était incompréhensible pour Linh. A maintes reprises,  Linh avait envie d’abandonner  car elle ne comprenait pas les leçons. Cependant, elle ne se découragea pas et écrivit sur papier les notions difficiles pour demander des explications à ses enseignants.

Les parents de Linh sont les premiers à l’encourager. Sa mère reste auprès d’elle lorsqu’elle étudie. Son père éteint la télévision et ne passe aucun coup de fil afin de favoriser la tranquilité de sa fille. 

Pour le premier module, Linh a dû consacrer 6 mois de travail. Pour les modules suivants, elle suivit les cours en continu. Elle acheva les programmes en moitié moins de temps et obtint des bourses grâce à son rythme effréné.

Une jeune studieuse 

Ces "vacances inédites" en raison de l’épidemie COVID-19, sont devenues une belle opportunité pour cette jeune studieuse. Elle consacre 10 heures par jour à étudier les modules. "Comme je me suis fixée un objectif clair, je suis déterminée à le réaliser", a exprimé Linh. Actuellement, elle prépare l’examen du 7e semestre et effectue sa thèse de fin d’études. Parallèlement à cela, elle étudiera les deux derniers certificats d’anglais et de défense nationale. Linh achèvera ses études universitaires cet été. Ses résultats impressionnent le président du groupe des telécommunications FPT. "Tu deviendras peut-être l’ingénieure en technologie informatique la plus jeune du pays lorsque tu termineras tes études au lycée", a déclaré le président du groupe FPT, Truong Gia Binh.

Lors de sa rencontre avec ce dirigeant, Linh n’a pas caché son ambition de travailler après l’obtention de son diplôme universitaire. Elle a aussi exprimé le souhait de continuer ses études en MBA et partir travailler à l’étranger. "Dans quel pays ?", a  questionné le président du groupe FPT. "J’aimerais les États-Unis, une nation multiculturelle où il y a beaucoup de personnes talentueuses” a-t-elle souligné. A la suite de leur échange, il l’a invité à travailler pour n’importe quelle société relevant du groupe FPT et lui a octroyé une bourse d’etudes pour son MBA. Il lui également fait la promesse de l’aider à travailler aux Etats-Unis.

Trinh Ba Tu, un enseignant qui soutient Linh dans ses cours de calcul et d’algèbre linéaire a fait savoir que les connaissances en mathématique à l’université sont plus importantes par rapport à celles du programme d’enseignement secondaire. Quand l’enseignant apprit que Linh était encore lycéenne, il s’est demandé si la jeune fille pourrait suivre les cours de mathématiques. Pourtant, elle saisit vite les nouvelles notions. "Même les concepts complexes tels que la méthode d’analyse intégrale, il m’a suffit de lui expliquer une ou deux fois pour qu’elle comprenne", a remarqué l’enseignant.

A la fin de ses études universitaires, elle consacrera l’année scolaire 2020-2021 à la préparation de son baccalauréat. Depuis plus d’un mois, Linh se lève à 8h, et consacre ses journées à étudier jusqu’à tard le soir. Elle fait quelques pauses et s’octroie une activité physique régulière pour tenir tout au long de la journée. 
"J’aime bien jouer aux échecs pendant mes pauses et ensuite je repars étudier", a-t-elle conclu.

Hoàng Hoa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.