12/02/2019 15:39
La République de Corée a sélectionné Séoul comme ville candidate à l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2032, qu'elle espère accueillir conjointement avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC).
>>Kim Jong Un reçoit des mandarines offertes par son homologue sud-coréen
>>Séoul et Pyongyang conviennent d'adresser une lettre au CIO pour co-organiser les JO-2032

Le maire de Séoul Park Won-soon s'exprimant sur la désignation de la ville candidate commune des deux Corées pour les JO-2032 à Jincheon, le 11 février.
Photo: VNA/CVN 

Les deux Corées informeront officiellement vendredi 8 février le Comité international olympique, lors d'une réunion du CIO à Lausanne, de leur décision de se porter candidates. La RPDC devrait annoncer dans les prochains jours le nom de sa ville candidate, qui sera probablement Pyongyang, ont annoncé des responsables sud-coréens.

La décision d'une candidature commune (ainsi que celle d'une participation conjointe aux Jeux d'été de Tokyo en 2020) avait été prise à la suite d'une série de rencontres intercoréennes en 2018, année marquée par une remarquable amélioration du climat dans la péninsule coréenne.

Lors d'une réunion lundi 11 février du comité olympique sud-coréen, Séoul l'a emporté sur sa rivale, la grande ville portuaire de Busan, dans le Sud. Le maire de Séoul Park Won-soon a affirmé qu'il s'assurerait que cette candidature soit une occasion de "changer le destin de la péninsule coréenne".

"Si les JO de 1988 à Séoul furent +les Jeux de la réconciliation+ dans un contexte de Guerre froide entre l'Est et l'Ouest, si les Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018 furent un pas vers la paix, les Jeux olympiques de 2032 seront promus comme la dernière étape pour établir la paix", a-t-il dit. La RPDC avait boycotté les Jeux d'été de 1988 à Séoul.

Mais lors des Jeux d'hiver de Pyeongchang 2018, les deux Corées avaient aligné pour la première fois une équipe olympique unifiée dans le tournoi féminin de hockey sur glace.

Techniquement, Nord et Sud sont toujours en guerre, puisque le conflit de 1950-1953 s'est arrêté sur un armistice, et non un traité de paix.

Mais les JO-2018 ont cristallisé un rapprochement spectaculaire, débouchant sur l'organisation successive de trois sommets entre les dirigeants Kim Jong Un et Moon Jae-in, ainsi qu'une rencontre historique entre M. Kim et le président américain Donald Trump en juin à Singapour. Un second sommet Trump - Kim se tiendra à la fin du mois.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La beauté idyllique du village de Coi à Phú Tho Niché sous de grandioses pics calcaires, le village de Coi, district de Tân Son, province de Phú Tho, ressemble à une émeraude brute au sein de la nature sauvage. Un site incontournable pour les touristes!