14/02/2021 14:19
Lorenzo Insigne, sur penalty, a fait faire un joli coup à Naples samedi 13 février contre la Juventus (1-0) et offert un sacré bol d'air à son entraîneur Gennaro Gattuso, lors d'une 22e journée fatale au leader Milan, dépassé par l'envie de La Spezia (0-2).
L'attaquant italien de Naples, Lorenzo Insigne (droite), transforme son penalty lors du match de Serie A à domicile face à la Juventus, le 13 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les défaites de Milan (1er, 49 pts) et de la Juve (3e, 42 pts) font les affaires de l'Inter Milan (2e, 47 pts). Les Nerazzurri peuvent prendre la tête et creuser l'écart avec les Bianconeri en cas de succès dimanche 14 février contre la Lazio Rome.

Grâce à Insigne, qui a mis fin à une série noire de trois penalties ratés contre la Juve, et aux arrêts décisifs de son gardien Alex Meret, Gattuso a donné une leçon de réalisme à son ami Andrea Pirlo. Un avertissement pour les Turinois avant leur 8e de finale de Ligue des champions à Porto mercredi 17 février.

"J'étais serein sur le penalty, parce que j'ai la confiance de mes coéquipiers et de l'entraîneur", a assuré Insigne après son centième but sous le maillot napolitain (toutes compétitions confondues). Le penalty a été accordé après intervention de la VAR pour sanctionner Giorgio Chiellini (31e).

"Je suis content pour le résultat, mais surtout pour la prestation de l'équipe, on s'est battu jusqu'au bout", a ajouté le buteur après cette victoire qui ramène Naples dans le Top 4 synonyme de Ligue des champions (à égalité avec la Roma et la Lazio), à deux points de la Juve (3e).

Un penalty "douteux"

L'attaquant portugais de la Juventus, Cristiano Ronaldo, dépité après avoir raté une occasion de but lors du match de Serie A à Naples, le 13 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans le stade Diego Maradona balayé par un vent glacial, la Juventus a beaucoup tenu le ballon, pressé avec énergie, mais s'est montrée incapable de tromper un Meret impeccable, devant Cristiano Ronaldo (49e) puis dans une fin de match où la température a grimpé sur son but.

"On n'a pas subi un tir cadré et on perd sur un épisode douteux", a pesté Pirlo.

Gattuso lui-même a admis que "la Juve méritait un peu mieux". "Mais on a fait le match qu'il fallait, c'est une grande victoire, dont on avait besoin pour le moral".

Juve et Napoli se retrouveront encore avant la fin de saison, pour disputer le match aller qui n'a pas eu lieu en octobre : les Napolitains n'avaient pas fait le voyage à Turin après deux cas de COVID-19 dans leur effectif.

Milan n'a pas profité de la défaite turinoise, battu par La Spezia, étonnant promu (16e avant le match) qui a dicté son tempo du début à la fin.

Excuses de Conte

Les nouveaux propriétaires américains de La Spezia ont dû apprécier cet exploit pour leur tout premier match à la tête du club qui découvre cette saison la Serie A.

Pioli, lui, n'a pu que regretter un jour "sans" : aucun tir cadré en 90 minutes et ses joueurs absents dans les domaines qui sont habituellement leurs points forts  : la vivacité et la combativité.

"C'est notre première défaite méritée. Trop peu d'intensité, trop peu de qualité... On ne s'attendait vraiment pas à une telle prestation", a reconnu l'entraîneur.

À l'Inter Milan, maintenant, d'en profiter contre la Lazio. Mais gare aux Laziali (6e) bien revenus dans la bataille pour la Ligue des champions : une nouvelle qualification pour la C1 aurait pour eux la saveur d'un scudetto, a assuré samedi leur entraîneur Simone Inzaghi.

Les Nerazzurri, eux, rêvent de plus en plus fort au vrai scudetto, leur dernière chance de décrocher un titre cette saison après leurs éliminations des coupes européennes et nationale (mardi par la Juventus en demi-finale).

Antonio Conte retrouvera le banc après deux matches de suspension pour un coup de sang en janvier contre un arbitre. Décidé à éviter une nouvelle sanction, il a présenté samedi 13 février ses excuses après son mauvais geste, cette semaine à la mi-temps du match de Coupe : un geste obscène adressé au camp turinois, au cours d'un échange d'insultes qui font l'objet d'une enquête de la Fédération italienne.
 
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.