16/08/2021 22:18
Le ministère de l’Industrie et du Commerce (MoIT) a proposé lors d’une conférence virtuelle avec 25 provinces frontalières, lundi 16 août, huit groupes de solutions visant à développer le commerce frontalier.
>>Des mesures aux portes-frontières pour faciliter l’exportation de produits agricoles
>>Le commerce transfrontalier devrait reprendre la croissance en 2021
>>Renforcer la promotion des activités commerciales transfrontalières 

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Nguyên Hông Diên (centre), lors de la conférence virtuelle avec 25 provinces frontalières, le 16 août.
Photo : VNA/CVN

Les localités devraient se concentrer sur la construction de stratégies et de plans de développement industriel et commercial pour la période 2021-2030 avec une vision jusqu’en 2045 et les incorporer à la planification régionale et provinciale, a déclaré le ministre de l’Industrie et du Commerce, Nguyên Hông Diên.

Dans le même temps, elles devraient déployer la planification du développement socio-économique, en particulier le développement industriel et commercial dans les zones frontalières, les postes-frontières à la hauteur des potentiels et atouts de chaque région et compatibles avec la planification et l’investissement pour le développement des pays voisins.

Le ministre a exhorté les localités frontalières à proposer ou à promulguer des politiques suffisamment attractives, harmonieuses et faisables pour attirer les investissements dans les infrastructures socio-économiques, mobiliser les ressources sociales et exploiter les atouts commerciaux dans les zones frontalières.

Au poste-frontière routier international N°2 de Kim Thành, dans la ville de Lào Cai.
Photo : VNA/CVN

En outre, les localités sont appelées à prioritiser les allocations budgétaires aux investissements dans les infrastructures de transport, d’électricité, d’eau, de télécommunications et de commerce et de services ; à tirer le meilleur parti des accords de libre-échange dont le Vietnam est signataire pour drainer les capitaux, développer l’industrie et l’agriculture high-tech au service de l’exportation.

Les localités frontalières devraient proposer proactivement et en temps opportun la réhabilitation et l’ouverture des postes-frontières, élever leurs capacités de production, répondre aux besoins des exportations officielles, réduire au minimum échanges transfrontaliers dans le commerce des zones frontalière.

En particulier, les localités doivent disposer de mécanismes et de politiques attractifs pour attirer les grandes entreprises industrielles nationales et étrangères à investir dans les zones frontalières ; attacher de l’importance à l’inspection et au contrôle du marché, à la lutte contre la contrebande et la fraude commerciale, créant un environnement sain pour le développement du commerce frontalier.

Selon la directrice du Département des marchés Asie-Afrique du ministère de l’Industrie et du Commerce, Lê Hoàng Oanh, en 2020, 15 provinces frontalières sur 25 ont connu une croissance économique supérieure à la moyenne nationale, chiffre qui s’est élevé à 20 au cours du premier semestre de cette année.

Parallèlement, la production industrielle et agricole des zones frontalières a continué de croître, avec les deux tiers des provinces ayant enregistré un indice  de la production industrielle supérieur à la moyenne nationale. Jusqu’à présent, 26 zones économiques frontalières et  267 clusters industriels ont été construits.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Des bulles touristiques dans le Sud Vietnam L’épidémie de COVID-19 étant désormais sous contrôle, le tourisme revit à Hô Chi Minh-Ville. Après des circuits fermés vers Cu Chi et Cân Gio, en banlieue de la ville, c’est maintenant toute la région du Sud qui se rouvre aux touristes saigonnais.