17/08/2016 16:09
Hillary Clinton, candidate démocrate à la Maison Blanche, a annoncé mardi 16 août dans un communiqué la composition de l'équipe chargée de préparer la passation de pouvoir avec le président sortant Barack Obama en cas de victoire en novembre.
>>Trump promet un filtrage "extrême" des immigrants pour lutter contre le terrorisme
>>Clinton accentue la pression pour que Trump révèle ses revenus réels

Hillary Clinton le 16 août à Philadelphie. Photo : AFP/VNA/CVN

La nomination d'une telle équipe est traditionnelle dans le processus électoral américain, afin de préparer la transition durant les semaines précédant la prise de fonctions du nouveau président au mois de janvier suivant l'élection.

Depuis 2010, l'administration fédérale dispose de fonds pour financer les équipes de chaque candidat dès avant l'élection de novembre, par exemple en leur mettant des bureaux à disposition à Washington.

L'équipe de campagne d'Hillary Clinton pourra ainsi rester focalisée sur l'élection, selon son entourage.

"Quand Hillary Clinton entrera dans l'histoire comme première femme présidente du pays, nous voulons avoir une organisation clé en mains pour qu'elle puisse être opérationnelle dès le premier jour", a déclaré Ken Salazar, ancien secrétaire à l'Intérieur de Barack Obama qui a été nommé président de cette équipe de transition.

La forme juridique de cette structure est une association à but non lucratif. Parmi les autres responsables figurent Tom Donilon, ancien conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama, et Neera Tanden, une proche d'Hillary Clinton qui dirige le centre de réflexion Center for American Progress, considéré comme la boîte à idée des démocrates.

De son côté, Donald Trump a nommé en mai dernier le gouverneur du New Jersey Chris Christie comme président de son équipe de transition.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.