24/04/2015 16:35
En 2015, Hanoi devrait avoir achevé l’enfouissement des câbles électriques et lignes de télécommunications dans 200 rues.
>>Hanoi : forte mobilisation pour l’enfouissement des câbles

La rue Nguyên Luong Bang, dans l’arrondissement de Dông Da, est bien plus belle après l’enterrement des câbles électriques et de télécommunications qui, en outre, ne présentent plus de dangers pour les passants et les gros véhicules.

Hanoi devrait achever en 2015 l’enfouissement des câbles électriques et de télécommunications dans 200 rues.

«Auparavant, les câbles électriques et de télécommunications se distendaient, comme une toile d’araignée, et pouvaient même se rompre. Après disparition de ce réseau anarchique, la rue est plus belle, les gros véhicules comme les autobus et les camions circulent plus aisément», partage Hàn Lan Huong, domiciliée dans la rue Thai Thinh de l’arrondissement de Dông Da.

«On ne voit plus de gros fils noirs s’empiler les uns sur les autres le long des rues et sur les façades des logements, et pour ma boutique, c’est encore mieux», déclare Nguyên Van Ngà, un vendeur de la rue Hàng Duong, dans l’arrondissement de Hoàn Kiêm.

Une participation de tous les services

«De gros câbles noirs sont suspendus dans les rues. Internet, électricité, télévision... Tout est mélangé. Mais les services correspondants, eux, ils savent exactement s’y retrouver», indique une vendeuse domiciliée dans le Vieux quartier.

La rue est bien plus belle après la disparition des câbles électriques et de télécommunications.

Lê Van Duc, directeur du Service municipal de la construction, a affirmé que parmi quelques dizaines de câbles suspendus, seule une dizaine est en service.

Ces 20 dernières années, l’explosion des communications a entraîné la présence d’un grand nombre de fils de ce genre. Beaucoup de poteaux électriques supportent une quarantaine, voire une cinquantaine de fils et câbles de toutes sortes.

Actuellement, Hanoi compte plus de 143.700 km de lignes électriques et de télécommunications qui sont gérées par 19 entreprises - 2 compagnies gèrent les lignes électriques, et les 17 autres, celles des télécommunications. La quasi-totalité des câbles électriques et de télécommunications est aérienne.

D’après M. Duc, le tri des lignes coûte environ 50 millions de dôngs par rue, puis leur enfouissement, environ 1,6 milliard.

Cette année, le Service municipal de la construction, en partenariat avec celui de l’information et des communications et les arrondissements, réorganise ainsi 200 axes. D’ici à la fin juin, la municipalité s'occupera de 88 rues.

«Le Service municipal de la construction est chargé des grands axes, et les autorités des arrondissements, des petites rues», souligne le directeur Lê Van Duc.

Texte et photos : Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.