17/04/2015 22:30
Le 3e Forum de l’énergie de l’océan a eu lieu le 16 avril à Bruxelles, en Belgique. Placé sous les auspices de l’Union européenne (UE), cet événement s’inscrit dans une série d’activités organisées en préparation à la 21e Conférence mondiale sur le climat (COP21), qui aura lieu à la fin de l’année, à Paris.

>>Énergie durable : assistance européenne au Vietnam

«Avec ses 3.000 km de côte, le Vietnam pourrait tirer des avantages en développant l’énergie de l’océan. Cela contribuerait à la croissance économique des régions côtières et à la création d’emplois», a déclaré Rémi Gruet, directeur politique et opérationnel de l’Association européenne de l’énergie de l’océan, à l’Agence Vietnamienne d’Information.
 

Le 3e Forum de l’énergie de l’océan a été organisé par l’Union européenne le 16 avril, à Bruxelles.


D’après lui, l’énergie bleue et l’énergie de l’océan jouent aussi un rôle important pour les pays européens. Notamment dans le contexte de la crise ukrainienne. L’énergie de l’océan, qui est disponible dans les mers européennes, devrait aider l’Europe à être moins dépendante du gaz qui transite par l’Ukraine.

Pour plus de sécurité énergétique

Représentants du secteur industriel et énergétique de l’Europe, autorités publiques, chercheurs et représentants du Parlement européen ont participé au Forum de l’énergie de l’océan de Bruxelles. Il a pour but de perfectionner les politiques de l’UE, de promouvoir les efforts des pays membres pour développer les énergies renouvelables ainsi que d’améliorer les objectifs de la stratégie 2020 de l’UE qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les participants ont entre autres abordé les questions relatives à l’octroi de licences, aux techniques d’exploration et au financement du secteur de l’énergie de l’océan.

Les technologies de l’énergie de l’océan, qui comprennent les technologies houlomotrices, marémotrices, de gradient de salinité et de gradient thermique, n’en sont encore qu’à leurs balbutiements. Mais elles sont susceptibles de contribuer grandement aux objectifs énoncés par l’Union de l’énergie. À savoir renforcer la sécurité énergétique et atteindre les objectifs fixés en matière d’émissions de gaz à effet de serre.

En effet, l’énergie de l’océan est disponible dans le monde entier et les entreprises européennes sont actuellement à la pointe de ce secteur, qui comporte également un grand potentiel en matière de croissance et de création de nouveaux emplois», a souligné Lowri Evans, directeur général des affaires maritimes et de la pêche de la Commission européenne (CE).

Réduire la dépendance à l’énergie fossile

Le secteur de l’énergie de l’océan est considéré par la CE comme l’un des cinq domaines clés de l’économie verte pour créer davantage d’emplois dans les régions littorales. En outre, l’exploitation de l’énergie de l’océan permet à l’UE de renforcer la sécurité énergétique et de réduire la dépendance à l’énergie fossile. La production d’électricité à coût élevé sera stoppée au profit des centrales diesel.

Texte et photo : Huong Giang/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.