30/09/2021 12:05
Augmentation des prix du gaz ou du SMIC, expiration des licences provisoires de pêche en Manche, nouveau calcul de l'assurance chômage... Voici ce qui change au 1er octobre.
>>France : ce qui change au 1er janvier
>>Hausse du SMIC de 0,99% au 1er janvier, soit 15 euros de plus par mois

Le SMIC est revalorisé automatiquement de 2,2%.
Photo : AFP/VNA/CVN

Gaz

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie à près de 3 millions de foyers français vont augmenter de 12,6% TTC au 1er octobre, a annoncé la Commission de régulation de l'énergie (CRE). "Cette évolution résulte de la hausse, historique, des prix du gaz sur le marché mondial", a-t-elle souligné. Elle fait suite à une série d'importantes hausses mensuelles.

SMIC

Conséquence de l'inflation, le salaire minimum de croissance (SMIC) est revalorisé automatiquement de 2,2%. Avec cette augmentation, le SMIC horaire brut passe de 10,25 euros à 10,48 euros quand le Smic mensuel brut, pour une personne à temps plein, passe de 1.554,58 euros à 1.589,47 euros.

Dans le secteur public, l'indice minimum de traitement des agents est relevé au niveau du nouveau Smic. Quelque 450.000 agents publics sont concernés par cette revalorisation qui aboutit à "37 euros de traitement supplémentaire par mois", selon le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques.

Santé, aide à domicile : revalorisations

Plus de 500.000 agents de la fonction publique hospitalière vont bénéficier d'une revalorisation de leurs grilles de salaires, dans le cadre du Ségur de la santé : infirmières, aides-soignantes, cadres de santé, auxiliaires de puériculture, manipulateurs radio, masseurs-kinés...

Par ailleurs, l'augmentation générale de 183 euros net par mois sera élargie à 18.500 autres soignants du secteur social et médico-social, relevant de la fonction publique mais dont les structures ne sont pas rattachées à un hôpital ou un Ehpad. En outre, 209.000 aides à domicile du secteur associatif intervenant chez les personnes âgées et handicapées bénéficient d'une hausse salariale de 13% à 15%.

Plus de 200.000 aides à domicile du secteur associatif intervenant chez les personnes âgées et handicapées bénéficient d'une hausse salariale de 13% à 15%.
Photo : AFP/VNA/CVN

En revanche les 160.000 employés du privé en sont privés, ce qui fait craindre un départ massif de ces salariés. Ce coup de pouce salarial ne va pas entraîner d'augmentation du reste à charge pour les usagers en situation de handicap ou âgés, car il sera pris en charge par les départements, compensés partiellement par l'État.

Assurance chômage

Mesure phare de la réforme controversée de l'assurance chômage, les nouvelles règles de calcul du montant de l'allocation chômage entrent en vigueur. Cette modification du calcul du salaire journalier de référence (le SJR, base de l'allocation), vivement contestée par les syndicats, est censée favoriser la stabilité de l'emploi en rendant moins favorable l'indemnisation du chômage des salariés ayant alterné contrats courts et inactivité.

APL

Les aides personnalisées au logement vont augmenter de 0,42%, ce qui correspond à la hausse moyenne des loyers, selon l'Insee. Cette hausse intervient après un gel de la revalorisation en 2018 et à une désindexation des APL sur l'indice de référence des loyers inscrite dans les budgets 2019 et 2020.

Numéro vert de prévention du suicide

Ce qui change ou est prolongé au 1er octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Promis en juillet 2020 dans le cadre du Ségur de la santé, le nouveau numéro national de prévention du suicide, 31 14, sera accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, "il permettra aux Français qui traversent un moment très difficile, avec des idées noires, des pensées morbides, une tristesse, une dévalorisation de soi-même, de profondes angoisses, de trouver immédiatement une réponse à leur malaise", a précisé mercredi 29 septembre le ministre de la Santé Olivier Véran.

Brexit

Les voyageurs français et européens ressortissants devront disposer d'un passeport valide pour entrer au Royaume-Uni. Seuls les résidents qui se sont vu accorder un statut temporaire (pre-settled) pourront continuer à utiliser une carte d'identité jusqu'en 2025.

De nombreux pêcheurs français risquent de ne plus avoir accès aux eaux des îles anglo-normandes, des dizaines de licences provisoires expirant le 30 septembre au soir. La situation est particulièrement tendue autour de Jersey, à quelques encablures des côtes normandes, où les pêcheurs français avaient déjà organisé un blocus du port en mai.

"Sorties sèches" de l'ASE

En vigueur depuis mars 2020 en raison de la crise du COVID, l'interdiction des "sorties sèches" des jeunes majeurs accueillis dans les foyers de l'Aide sociale à l'enfance arrive à échéance. "Des jeunes pourront ainsi être remis à la rue sans accompagnement particulier", s'est émue mardi 28 septembre la députée MoDem Perrine Goulet.

"Le gouvernement ne les laissera pas sans réponse", lui a répondu la ministre déléguée Brigitte Bourguignon. Les jeunes de l'ASE "bénéficieront du dispositif +1 jeune, 1 solution+" favorisant l'accès à l'emploi. Et d'ici l'entrée en vigueur de la "systématisation de la +garantie jeunes+" pour les sortants de l'ASE, l'État compensera les dépenses engagées par les départements "pour accompagner les jeunes sans solution", a-t-elle promis.

Extension du pass sanitaire aux ados

Ce qui change... dès le 30 septembre : les mineurs âgés d'au moins 12 ans et deux mois doivent présenter un pass sanitaire valide pour accéder aux lieux où il est exigé (train, cinéma, piscine...).

AFP/VNA/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
25 ans de coopération entre le Vietnam et Wallonie-Bruxelles : Amitié, Solidarité et progrès

Ka Lu, musée à ciel ouvert de la culture des Vân Kiêu Situé à 8 km à l’ouest du district de Dakrông, dans la province de Quang Tri, au Centre, le complexe de tourisme communautaire de Ka Lu attire les visiteurs avides de découvrir la culture traditionnelle et authentique de la minorité ethnique Vân Kiêu.