10/10/2015 20:32
La croissance rapide de l’urbanisation met à rude épreuve les infrastructures des villes, mais aussi l’environnement, la sécurité et l’emploi, notamment à Hô Chi Minh-Ville et à Hanoi. L’amélioration des compétences des dirigeants locaux contribue à mieux mener le processus d’urbanisation du pays.
>>Vietnam-UE : partage d’expériences en matière de planification urbaine et régionale
>>Le taux d'urbanisation du Vietnam augmente

«Le taux d’urbanisation du Vietnam est passé de 23,7% en 1999 à 35,5% en 2015. Aujourd’hui, on recense 780 centres urbains, contre 629 en 1999. Ils ont un rôle majeur dans le développement socioéconomique, ce dont témoigne leur participation au PIB national qui atteint 72 à 75%. Mais ce processus d’urbanisation pose nombre de défis aux grandes villes» a affirmé Dô Viêt Chiên, chef du Département de la gestion urbaine du ministère de la Construction, lors d’un colloque organisé le 9 octobre à Hanoi.

Colloque sur le rôle des dirigeants en matière de gestion urbaine, le 9 octobre à Hanoi. Photo : Hai Vu/CVN

La répartition inégale des centres urbains dans le pays et ce qu’il est convenu d’appeler «l’exode rural» génèrent une forte pression sur les infrastructures, l’emploi, la sécurité, et plus généralement l’environnement des villes, notamment dans les très grands centres urbains comme Hô Chi Minh-Ville et Hanoi.

«Il faut mettre réguler ce processus et encourager l’investissement dans les provinces et les petites villes, en vue de créer plus d’emploi sur place et de réduire les écarts de développement entre les localités. Cela contribuera à atténuer l’exode rural vers les grandes villes», a insisté M. Chiên en ajoutant que pour deux plus grande ville de Hanoi, et d'Hô Chi Minh-Ville, "il est nécessaire de déplacer les usines, les universités et les hôpitaux en périphérie ou dans les provinces avoisinantes"

Le professeur Jaiyoung Ryu, ancien conseiller du ministère sud-coréen de la Construction et des Transports, a expliqué que la construction et l’amélioration des infrastructures de transport devraient devenir la mission prioritaire de Hanoi et de Hô Chi Minh-Ville. "Il faut créer un réseau facilitant le déplacement de toute la population, des personnes âgées aux enfants en passant par les handicapés, comme de toutes les catégories de véhicules», a-t-il ajouté.

Les inondations demeurent un des problèmes majeurs de Hô Chi Minh-Ville.
Photo . VNA/CVN

Pour Achim Fock, un responsable de la Banque mondiale au Vietnam, l’urbanisation donne des avantages comme des défis. "Nous soutenons constamment le gouvernement vietnamien en partageant les modèles et les mesures mis en œuvre efficacement par d’autres pays", a déclaré Achim Fock.

Rôle des dirigeants
au regard de l’urbanisme


La gestion urbaine recouvre plusieurs domaines et nécessite une intervention globale et coordonnée en termes de gestion comme de régulation. Des textes sur la gestion, l’aménagement et la construction en milieu urbain, sur la gestion et l’emploi du foncier, ainsi que sur la gestion de l’investissement dans les centres urbains…ont été déjà promulgués. Parmi ceux-ci, on peut citer notamment la décision gouvernementale 445/QD/TTg sur les orientations de l’aménagement général du réseau urbain du Vietnam jusqu’en 2025 et sa vision pour 2050, l’arrêté gouvernemental 11/2013 ND-CP sur la gestion et le développement des zones urbaines, ou encore la décision 2623 QD/TTg du Premier ministre sur le développement des centres urbains au Vietnam en relation avec la lutte contre le changement climatique…

Les embouteillages, l’un des grands défis des grandes agglomérations urbaines. Photo . DânTri/CVN

«Il y a encore beaucoup de défis que les autorités des localités et des branches doivent régler concernant le processus d’urbanisation. Il s’agit, pour les principaux du changement climatique, de la pollution, du logement, de la circulation (embouteillages)», a ajouté M. Chiên.

Les compétences des gestionnaires locaux contribuent pour une part importante aux résultats obtenus en matière d’urbanisme. Pour améliorer leurs connaissances en ce domaine, le gouvernement a élaboré le projet de formation 1961 sur la gestion de la construction et du développement en milieu urbain. «À ce jour, plus de 9.000 personnes ont suivi une formation de l’Académie des gestionnaires de la construction et des centres urbains, qui est l’établissement chargé de mener ce projet», a indiqué Trân Huu Hà, directeur de celle-ci. Ces formations sont données par des spécialistes qui enseignent leurs connaissances et leurs expériences en matière de gestion des infrastructures, du foncier et de son aménagement en milieu urbain, de préservation des patrimoines, etc.

Ce mois d’octobre, la Banque mondiale et cette académie invitent les experts vietnamiens comme étrangers à venir partager leurs expériences de développement urbain dans leurs pays avec les dirigeants des localités vietnamiennes.
 
Hai Vu/CVN






 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Quand les évènements façonnent l’image de la destination L’Année nationale du tourisme 2019 s’est déroulée à Nha Trang, une station  balnéaire rattachée à la province de Khanh Hoà, au Centre, les manifestations organisées ont permis de rajeunir l’image de la destination et de renforcer sa visibilité.