F1 : Leclerc et Ferrari marquent leur territoire en Hongrie, Red Bull en retrait

"Je pense que les Ferrari vont être très fortes ici" : au premier jours des essais du GP de Hongrie de F1, Max Verstappen ne s'est pas trompé puisque la Scuderia a dominé vendredi 29 juillet la concurrence, devant des Red Bull en retrait.

>>F1 : Leclerc et Ferrari en terres promises au GP d'Emilie-Romagne

>>F1: victoire de Leclerc et de Ferrari sur les terres de Red Bull

>>Sur sa Ferrari, Leclerc est près au défi des Red Bull de Pérez et Verstappen

>>F1 : coup double pour Verstappen et Red Bull en Espagne

Charles Leclerc au volant de sa Ferrari lors des essais du GP de Hongrie sur le circuit du Hungaroring, le 29 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pour la première journée sur le circuit du Hungaroring, à quelques kilomètres de Budapest, le meilleur temps est revenu au Monégasque Charles Leclerc en 1 min 18 sec 445/1000, 217/1000e devant la McLaren du Britannique Lando Norris.

Il devance également son coéquipier chez Ferrari, l'Espagnol Carlos Sainz, troisième temps vendredi soir 29 juillet et qui s'était d'abord assuré le meilleur temps des essais libres 1 plus tôt dans la journée.

Le Monégasque a surtout tenu à distance les Red Bull, à commencer par celle du Néerlandais Max Verstappen, solide leader au championnat devant lui, 4e chrono vendredi soir 29 juillet.

Si, pour cette deuxième séance d'essais, seuls 52/1000e séparent le champion du monde en titre de Sainz, le Batave se retrouve relégué à 283/1000e du Monégasque.

"Comme prévu, c'était un peu difficile ici aujourd'hui (...) Je pense que les Ferrari seront devant nous ce week-end et qu'il sera difficile de les battre. Nous allons travailler dur cette nuit et essayer de réduire cet écart autant que possible", a déclaré Verstappen.

Son coéquipier mexicain Sergio Pérez - qui pourrait dimanche ravir la deuxième place au championnat à Leclerc - a, lui, signé un modeste 9e temps lors des essais libres 2.

"Nous avons essayé différentes choses pour nous sentir à l'aise avec la voiture aujourd'hui et je pense que nous avons une idée claire et une bonne compréhension de ce qu'il se passe", a-t-il expliqué.

Pluie attendue pour les qualifications

L'Allemand Sebastian Vettel, qui, à 35 ans, a annoncé jeudi 28 juillet prendre sa retraite à la fin de cette saison, a lui pris le 7e temps de la séance, derrière un autre vétéran de la discipline, l'Espagnol Fernando Alonso, 41 ans ce vendredi 29 juillet.

Sous une chaleur (plus de 30 degrés vendredi 29 juillet) qui ne préfigure en rien les conditions météo du week-end, avec de la pluie attendue samedi pour les qualifications - avant un dimanche a priori sec pour la course - Mercedes apparaît une fois de plus en souffrance avec George Russell seulement 8e, et Lewis Hamilton, modeste 11e à la fin de la journée.

"La voiture a été quelque peu difficile aujourd'hui", a réagi Hamilton, "c'est fou comme elle oscille d'un circuit à l'autre". Et pour cause, avec la même monoplace, le Britannique, qui détient le record de victoires sur le Hungaroring, avait terminé deuxième au GP de France le week-end dernier, devant son coéquipier.

Derrière, le Français Esteban Ocon (Alpine), qui avait obtenu l'an dernier en Hongrie sa première victoire dans la catégorie reine, signe le 13e temps, devant l'autre Français de la grille Pierre Gasly (AlphaTauri), 15e.

Après la troisième heure d'essais, dès 13h00 samedi 30 juillet, il faudra attendre les qualifications à 16h00 pour voir les forces en présence sur le Hungaroring, circuit court et tortueux... peu propice aux dépassements. D'où la nécessité de s'assurer la pole position.

AFP/VNA/CVN