07/07/2022 14:34
La préfecture du Nord a annoncé mercredi 6 juillet avoir délivré l'autorisation environnementale pour la modernisation et l'extension de l'aéroport de Lille-Lesquin.
>>Le projet d'extension de l'aéroport de Roissy doit être "revu en profondeur"
>>Aéroports : nouvelles grèves à l'orée de la haute saison

Un avion décolle à l'aéroport de Lille Lesquin, en 2019.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le préfet du Nord Georges-François Leclerc a signé l'arrêté "valant autorisation environnementale", peut-on lire dans un communiqué.

Le projet prévoit entre autres l'agrandissement du terminal, la création d'un nouveau parking et l'élargissement de la piste principale, ainsi qu'une mise à niveau fonctionnelle de l'aérogare et des parkings.

Ce projet "nage à contre-courant de la transition écologique", ont réagi dans un communiqué les élus écologistes du Conseil régional des Hauts-de-France, qui annoncent "une bataille juridique" pour "que cette autorisation environnementale soit annulée".

Cette décision "répond à des considérations techniques, envisagées sous le seul angle économique et reposant sur le mythe de la croissance infinie", a estimé Yannick Brohard, conseiller régional.

L'association Nada (Non à l'agrandissement de l'aéroport de Lille), qui dénonce un projet "anachronique" et "climaticide", a jugé dans un communiqué cette décision "intolérable" dans "le contexte d'urgence climatique".

"Face au rouleau compresseur de ce dossier, nous sommes légitimes à aller devant la justice pour faire échouer ce projet, qui n'est ni souhaitable, ni souhaité", a indiqué Charlène Fleury, porte-parole de l'association.

L'arrêté préfectoral fixe des mesures d'encadrement pour lutter notamment "contre les nuisances sonores", "préserver la faune et la flore" et "compenser les émissions de gaz à effet de serre", selon le communiqué de la préfecture.

À l'issue d'une enquête publique en début d'année, une commission avait émis un avis favorable au projet, estimant que ses "effets à incidences positives" excédaient "ses aspects potentiellement négatifs".

S'agissant des nuisances sonores, la préfecture relève que les incidences du projet seront, selon la commission d'enquête, "faibles" et "peu perceptibles".

L'arrêté formalise cependant l'engagement du porteur de projet à "ne pas augmenter l'activité nocturne".

Ce projet est soutenu, selon la commission, par un "constat de saturation et d'obsolescence" et des "perspectives d'évolution du trafic aérien".

Dimensionné "pour un trafic annuel de 1,5 million de passagers lors de sa mise en service en 1996 (...) avec un trafic annuel en 2019 proche des 2,2 millions de passagers, ce terminal atteint certains jours le seuil de saturation, notamment en saison estivale", selon l'aéroport.

Le scénario de croissance retenu "vise 3,9 millions de passagers à l'horizon 2039", a-t-il précisé.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Environ 260 stands attendus au Salon touristique international 2022 Environ 260 stands, dont 50 de l’étranger, seront installés au Salon touristique international de Hô Chi Minh-Ville 2022 (ITE-HCMC 2022), a annoncé le comité d’organisation lors d’une conférence de presse donnée mardi 16 août dans la mégapole du Sud.