22/06/2022 22:13
Une exposition de laques des artistes peintres Trân Dinh Khuong et Doàn Thuy Hanh, ainsi que de photographies d’Armelle Warnery et Frédéric Cottel a eu lieu mardi 21 juin à Hanoï. L’événement a été organisé par l’ambassade de France au Vietnam, en partenariat avec l’Association Enfance Partenariat Vietnam (EPVN).
>>Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï
>>Les alumnis de l’ENA se rencontrent à Hanoï
>>La France soutient le renouveau de la caféiculture au Nord-Ouest du Vietnam

Nicolas Warnery, ambassadeur de France au Vietnam, prend la parole à l’événement, le 21 juin.

Dix laques des artistes Trân Dinh Khuong et Doàn Thuy Hanh ainsi que des clichés des photographes Armelle Warnery et Frédéric Cottel ont été présentés dans la soirée du 21 juin à l’ambassade de France à Hanoï. À cette occasion, une vente aux enchères s’est tenue bradant notamment un fossile de poisson dans un nodule vieux de 65 millions d’années.

La somme récupérée sera entièrement reversée à EPVN pour un projet de formation professionnelle en électricité de jeunes vietnamiens de l’ethnie Dao Rouge qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Prenant la parole, Florence Cavalier, présidente de l’EPVN n’a pas caché son enthousiasme en s’adressant à l’ambassadeur de France : "Quelle joie de se retrouver ce soir au profit d’Enfance Partenariat Vietnam grâce à notre ami Nicolas Warnery !". Avant de partager : "Depuis 15 ans, nous sommes toujours fidèles à notre objectif qui est d’aider les enfants et les familles les plus pauvres et handicapées du Vietnam. Les bénéfices de la soirée nous permettrons d’organiser une formation professionnelle en faveur de 15 jeunes vietnamiens".

Des artistes qui parlent

Frédéric Cottel, diplômé de l’École du design et des arts appliqués de Reims, livre trois de ses œuvres et une aux enchères. "Ayant toujours pratiqué parallèlement le dessin, la peinture et la photographie, j’ai essayé d’appliquer à mes images les règles de l’impressionnisme et de la peinture figurative", informe-t-il. "J’ai trouvé au Vietnam des sujets d’exploration multiples et passionnants. Un mélange d’authenticité culturelle et de modernité superficielle que j’essaye de faire apparaître dans mes photographies", ajoute-t-il.

Une visiteuse prend une photo d’une œuvre de la peintre laqueuse Doàn Thuy Hanh.

Pour sa part, Armelle Warnery, photographe amateur depuis l’âge de 10 ans partage : "Je m’intéresse aux choses telles qu’elles sont et se présentent à nos yeux sans mise en scène. Je saisis la beauté des lieux ou des visages sur le vif".

En ce qui concerne les deux artistes Trân Dinh Khuong et Doàn Thuy Hanh, peintres laqueurs depuis plus de 20 ans, leurs œuvres leur permettent de revenir à l’enfance, à la campagne de la région de Huê, dans la province de Thua Thiên Huê (Centre). Ils ajoutent qu’il faut parfois 10 couches de laques pour créer des couleurs, soit deux mois de travail par laque.

À cette occasion, un défilé de haute couture a également été organisé par Nguyên Manh Thang, qui rêvait de devenir peintre mais dont les origines modestes l’ont conduit à travailler tôt. Ainsi, il crée des véritables tableaux dans ses robes et met l’ao dài à l’honneur, cette fameuse tunique traditionnelle vietnamienne. Cette collection se veut humanitaire et met en avant le savoir-faire des équipes de brodeuses ainsi que la qualité créative mêlant les couleurs, les tissus, les perles et les tissages.

Aide aux orphelins vietnamiens

L'EPVN a été fondée en décembre 2007 (J.O. du 19 avril 2008). Son siège social s'installe à Versailles.

Un défilé de haute couture a été organisé par Nguyên Manh Thang.

Cette association a été créée par des parents souhaitant venir en aide aux orphelins du Vietnam tout en maintenant, développant et renforçant les liens historiques qui unissent le Vietnam et la France.

Avec 700 adhérents, l’EPVN a pour but d’améliorer durablement les conditions de vie des enfants et adolescents des établissements qu’elle soutient au Vietnam, notamment par la réalisation d’actions éducatives, sociales et culturelles ; la création et le financement de structures scolaires et de formations professionnelles ; la construction, la rénovation, l’équipement des bâtiments des orphelinats et maisons sociales ; la prise en charge de traitements médicaux et de campagnes de prévention santé ; le financement de toute autre action susceptible d’améliorer la vie quotidienne des orphelins, y compris dans le cadre d’une aide humanitaire.

Ses actions se répartissent dans trois domaines : l’amélioration des conditions de vie dans une optique de développement durable, la santé et l’éducation. EPVN développe également des programmes vers certaines minorités ethniques ayant pour but de faire passer les familles au-dessus du seuil de pauvreté absolue. Ces programmes bénéficient ainsi directement ou indirectement aux enfants de ces familles aidées. Ils se développent dans une optique de développement durable.

Florence Cavalier, présidente de l’EPVN (2e à droite) à l’événement, le 21 juin.

Prenant la parole à l’exposition, Nicolas Warnery a souligné que l’EPVN faisait partie des associations françaises qui sont les plus actives pour aider les Vietnamiens et bénéficie de la reconnaissance de tous, tant de l’ambassade de France à Hanoï que l’ambassade du Vietnam à Paris. L’Association mène avec ardeur ses projets au Vietnam dans trois domaines (santé, éducation et développement). Les bénéficiaires sont des orphelins et enfants dans les familles les plus défavorisées des régions montagneuses dans l’ensemble du Vietnam.

En parlant des soutiens de l’ambassade dans les temps qui arrivent, le diplomate français souhaite continuer d’aider l’EPVN dans ses projets. "En 2023, ce sera la formation des électriciens vivant dans le village de Tà Phin, à Sa Pa, dans la province montagneuse de Lào Cai, au Nord, où la population de l’ethnie minoritaire de Dao rouge ne maîtrise pas vraiment le vietnamien et dont le niveau scolaire s’arrête au niveau de l’école primaire", souligne-t-il.

Texte et photos : Thanh Tuê/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.