Espagne : le Barça se fait peur à Levante, avant la Ligue Europa

Frayeur pour le FC Barcelone: les Catalans ont bataillé pour venir à bout de la lanterne rouge Levante 3-2 au terme d'un scénario épique dimanche pour la 31e journée de Liga, mais repassent deuxièmes au classement, à 12 points du leader, le Real Madrid, vainqueur de Getafe 2-0 samedi 9 avril.

>>Espagne : le Real fond sur le titre, le Betis sur l'Atlético

>>Coupes d'Europe : Lyon et Barcelone bousculés en C3, l'OM victorieux en C4

>>C1 : les féminines du PSG et du Barça joueront les demi-finales

Le milieu de terrain gabonais de Barcelone Pierre-Emerick Aubameyang marque de la tête face à Levante, en clôture de la 31e journée de LaLiga, le 10 avril à Valence.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les Catalans, endormis durant toute la première période, ont été surpris au retour des vestiaires par un pénalty transformé par le capitaine José Luis Morales (52e) après une faute de Dani Alvés sur Son dans la surface, et ont frôlé le pire avec un autre pénalty de Roger Marti stoppé par Marc-André ter Stegen (56e) après une main d'Eric Garcia sur un corner...

Les Blaugranas ont réussi à renverser la situation dans la foulée grâce à un super ballon servi pied gauche par Ousmane Dembélé sur la tête de Pierre-Emerick Aubameyang pour l'égalisation (59e), et grâce à l'inévitable Pedri, entré en jeu sept minutes plus tôt à la place de Nico, qui a repris un ballon donné en retrait de Gavi (63e).

Mais à la 83e, Gonzalo Melero redonné espoir aux siens, en transformant un nouveau pénalty, le troisième du match pour Levante, après que Clément Lenglet a maladroiteme/nt écrasé le pied de Dani Gomez dans la surface quelques secondes après son entrée en jeu à la place de Dani Alvés.

Et le dénouement est arrivé dans le temps additionnel, à la 90e+2 : Luuk de Jong, entré en jeu à la 84e à la place de Pierre-Emerick Aubameyang, a converti de la tête un ballon centré par Jordi Alba pour délivrer le Barça, et enterrer les espoirs de Levante.

Sans prestige

La joie de l'attaquant néerlandais de Barcelone Luuk de Jong, après avoir marqué le but de la victoire, 3-2 face à Levante, en clôture de la 31e journée de LaLiga, le 10 avril à Valence.
Photo : AFP/VNA/CVN

Un succès épique mais sans prestige pour les hommes de Xavi, qui n'ont pas montré leur meilleur visage à quatre jours du quart de finale décisif de Ligue Europa au Camp Nou contre l'Eintracht Francfort jeudi à 21h00 (aller 1-0 pour l'Eintracht).

"Trois points qui valent de l'or pour rester dans la lutte (pour le titre en Liga, NDLR)", a mesuré le technicien blaugrana en conférence de presse d'après-match. "Même quand on ne fait pas un bon match, on se relève, on a une mentalité de gagnant. On n'a pas été excellents, mais on ne peut pas toujours jouer de manière excellente au football", a affirmé Xavi.

Car le scénario aurait pu à maintes reprises se retourner contre le Barça. Dès la 26e, Morales a slalomé dans la défense catalane pour s'offrir un duel face à Ter Stegen... mais le portier allemand a détourné sa frappe, et Eric Garcia a sauvé le ballon sur sa ligne.

Et trois minutes plus tard, c'est Ronald Araujo qui a taclé au bon moment pour contrer une reprise dangereuse de Roger Marti (29e).

Les Catalans prolongent ainsi leur bonne série à sept victoires consécutives en Liga. Leur dernier revers remonte à plus de quatre mois, le 4 décembre au Camp Nou contre le Betis Séville. Et ils comptent toujours un match en moins que le Real ou le Séville FC, qu'ils rattraperont le 24 avril contre le Rayo Vallecano.

Pour Levante, la désillusion est terrible : la lanterne rouge du classement à égalité de points (22) avec Alavés, a entrevu la possibilité d'une victoire de prestige face à l'illustre Barça de Xavi après avoir battu le Villarreal d'Unai Emery le week-end dernier... mais a fini par s'incliner, et devra encore batailler pour le maintien lors des sept journées restantes.

Les "Granotas" restent à sept longueurs du premier non-relégable, Majorque, vainqueur surprise de l'Atlético Madrid samedi (1-0).

AFP/VNA/CVN

back to top