Escapade dans le "Pays de Jade"

Le "Pays de Jade", dans la province de Yên Bai (Nord-Ouest), ravira tous les amoureux de la nature et des grands espaces. Un joyau bien préservé, qui tire justement sa renommée du commerce de pierres précieuses.

>>Plus de 100 kg de pièces de monnaie anciennes découvertes à Yên Bai

>>Précision et spiritualité: les sculptures de Luc Yên attirent l’œil !

>>Une foire des pierres précieuses au cœur de Hanoï

>>Le marché des pierres naturelles de Luc Yên

Photo : Tuân Anh/VNA/CVN

Distante de 80 km du chef-lieu de Yên Bai, la contrée de Luc Yên est l’habitat des ethnies minoritaires Tày et Thai, entre autres. Le long de la rivière Lô (rivière Claire), la Nationale 70 serpente au milieu de montagnes verdoyantes, amenant au bourg de Yên Thê, centre de la région de Luc Yên.

Marché des pierres précieuses

Le visiteur est charmé par des paysages naturels féériques : forêts sur les flancs des montagnes, ruisseaux aux eaux limpides, fleurs sauvages, rizières en gradins, maisons sur pilotis et, à l’horizon, la rivière Lô d’une couleur étincelante.

Le bourg de Yên Thê se situe dans une vallée entourée de montagnes. "Constituées par du quartz, les montagnes d’ici présentent le caractère distinctif de la haute région du Nord-Ouest. Le climat est toujours frais, même au cœur de l’été", précise un guide local. D’une beauté sans artifice, le bourg respire le calme. Noyé dans la brume au petit matin, il est recouvert d’amas de nuages au crépuscule. Toute la vallée ressemble alors à une estampe chinoise.

Mais pourquoi Luc Yên est-il surnommé le Pays de Jade ? Comme réponse, le guide conduit les visiteurs à un marché au cœur du bourg, appelé "le marché aux pierres précieuses de Luc Yên". Il se tient quotidiennement et ne manque pas d’attractivité. Là sont proposées des pierres précieuses et semi-préciseuses de toutes sortes et de toutes tailles : rubis, saphir, quartz, opale, jade, jaspe, agate ; mais aussi marbre, granit, cristal de roche… Brutes, travaillées ou semi-travaillées, toutes ces pierres viennent du sous-sol de la région.

Photo : Tuân Anh/VNA/CVN

"Depuis longtemps, les pierres sont exploitées un peu partout ici. Avec le temps est apparu le métier de joaillier", explique le guide. On fabrique des pierres utilisées dans la joaillerie (bague, bracelet, collier, pendentifs d’oreilles, etc.), et aussi des objets à finalité géomantique (dragon, carpe, faucon, globe, tour…). On y trouve aussi en quartz de grands objets, des tables de salon, des tableaux ou des peintures en pierre… Les clients ont l’embarras du choix.

Paysages pittoresques, habitants hospitaliers

À Luc Yên, les visiteurs aiment découvrir à pied les lieux pittoresques que sont les ruisseaux des Fées et d’Emeraude, la cascade de Nà Kèn, les grottes de la Lanterne et de l’Obscurité… Leur aspect primitif fait leur charme.

Nombreux sont aussi les vestiges historiques et culturels, dont la pagode au stupa de Hac Y, le temple dédié au roi Trân Nhân Tông, fondateur de la secte bouddhique Trúc Lâm. Le paysage est aussi agrémenté par les roues à aubes qui, installées le long des ruisseaux, irrigue les champs sans l’intervention de l’homme, et ce 24 heures sur 24.

Les visiteurs aiment aussi découvrir la vie des Thai et Tày qui n’a guère changé au fil des siècles. Les autochtones sont hospitaliers et perpétuent leurs coutumes ancestrales. Chez les Thai, la charmante danse xoè est un cadeau de bienvenue. Chez les Tày, les airs folkloriques de then accompagnés du tinh (viole à deux cordes) font frémir le cœur de ceux venus de loin.

À l’heure du repas, des plats montagnards font à disposition, avec des spécialités locales savoureuses telles que canard grillé dans un tube de bambou, riz gluant aux cinq couleurs cuit à la vapeur, poisson de ruisseau et mousse grillés, soupe de pousse de bambou au canard, légumes de forêt… Bon appétit !

Nghia Ðàn/CVN

back to top