17/12/2019 11:46
En tant que leader mondial en termes de production et d’exportation de café, le Vietnam profite encore peu de ce produit.
>>L’excédent commercial agricole s’élève à 8,8 milliards d'USD
>>Promouvoir le potentiel économique de Dak Lak en Australie

Dans une ferme de caféiers à Gia Lai (hauts plateaux du Centre).
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Présent sur plus de 80 pays et territoires, le café vietnamien demeure l’un des produits agricoles d’exportation majeurs du pays avec une valeur à l’exportation annuelle de plus de 3 milliards d'USD. Cependant, le taux de café d’exportation bien transformé ne représente que 8%, le reste étant est brut ou peu transformé.

Clairement, pour élever la valeur ajoutée du café vietnamien ainsi qu’assurer un développement durable de ce secteur, le renouvellement des technologies et la modernisation des chaînes de production est nécessaire en vue de créer des produits de haute qualité et à haute valeur ajoutée s’affirme comme un impératif absolu.

Selon Luong Van Tu, président de l’Association du café et du cacao du Vietnam (Vicofa), avec 14 accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux signés par le Vietnam, le café vietnamien bénéficie d’une taxe d’importation de 0% sur la plupart des pays parties de ces accords.

Ces dernières années, de nombreuses entreprises vietnamiennes et d’IDE dans ce secteur ont renforcé les investissements dans la modernisation des chaînes de production et la construction de nouvelles usines.

La semaine dernière, le groupe Intimex a mis en opération son usine de café instantané de 30 millions d’USD à Binh Duong (Sud). Dotée de dispositifs et de chaînes de production avancées des sociétés danoise GEA Niro et allemande Neuhanus Neotec, cette usine dispose d’une capacité annuelle de 4.000 tonnes de café instantané. Dans son plan d’élargissement de la production jusqu’à 2025, le groupe prévoit de l’élever à 20.000 tonnes, ce qui lui permettrait de réaliser son ambition d’être le premier producteur national de café instantané.

Onze usines à Tây Nguyên

L'organisation des foires permet la promotion des produits de cafés du Tây Nguyên.  Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

À l’heure actuelle, Intimex recense 11 usines de transformation de café implantées pour l’essentiel dans le Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) et au Sud.

En mars dernier, la société indienne Tata Coffee a inauguré son usine de café instantané au Vietnam d’une capacité annuelle de 5.000 tonnes, d’un coût prévisionnel de 65 millions d'USD.

Fin 2018, l’usine de café instantané et de café moulu de la société de café Tin Nghia implantée dans la province de Dông Nai a été mise en opération. Sa capacité maximum est de 5.000 tonnes de café instantané, torréfié et moulu en 2019 et de 10.000 tonnes en 2021. Son capital d'investissement total s’élève à environ 100 millions d’USD. Elle applique la technologie de lyophilisation qui permet d’assurer la meilleure qualité possible.

Hormis le café traditionnel, le développement de la culture et de la transformation de café bio constitue aussi une tendance parmi de nombreuses entreprises. La SARL Vinh Hiêp est un bon exemple. Son "amant Café", un produit bio, a été la seule marque de café sélectionnée lors de la Semaine de haut rang de l’APEC en 2017 tenue à Dà Nang (Centre).

La superficie de culture de café bio de Vinh Hiep est estimée à 300 ha. Son usine de café bio, implantée à Pleiku dans la province de Gia Lai (hauts plateaux du Centre), utilise des technologies de torréfaction importées d’Allemagne. Ses produits sont pour l’essentiel exportés aux États-Unis. Actuellement, bien que le prix d’exportation de ce type de café soit le triple, voire le quadruple de celui d’autres types de café, la faible offre ne peut répondre à la demande croissante. En effet, la production de café bio n’atteint qu’une tonne/ha, alors que celle du café normal est de 1,7 à 2,7 tonnes/ha.

"Accorder la priorité à la transformation profonde est considéré comme le +clé+ pour élever la valeur ajoutée du café du Vietnam et assurer le développement durable de ce secteur national ces années prochaines, permettant de parvenir à l’objectif de 6 milliards d'USD de café exportées en 2030", a estimé Luong Van Tu.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.