11/01/2022 19:55
Après plus de 2 mois de la "nouvelle normalité" et de mise en œuvre de la politique d'adaptation sûre et flexible, la communauté des affaires à Hô Chi Minh-Ville fait de son mieux pour relancer l’économie malgré les difficultés qu’elle rencontre toujours.
>>Le Vietnam est toujours attrayant aux yeux des investisseurs
>>L’EVFTA a servi de tremplin pour le développement des entreprises
>>Binh Duong attire des IDE après son entrée dans une nouvelle normalité

Les ouvriers travaillent dans l'environnement sûr.

Depuis octobre 2021, les entreprises ont arrêté de produire sur le modèle dit de "3 sur place" et sont passées en phase d'adaptation pour rétablir la production et les activités commerciales, réparant les dommages après une longue période de perturbation de production. Malgré les difficultés qu’elles rencontrent encore, les entreprises s’efforcent de s’adapter et de compenser les pertes subites lors de la période de la distanciation.

Manque de main-d'œuvre et de capital

La consommation intérieure et les commandes à l'exportation au cours des derniers mois de 2021 ont augmenté, de sorte que la compagnie par actions de commerce des produits aquatiques Saigon (APT) a due, dans l’urgence, recruter environ 100 travailleurs saisonniers pour remplir les commandes du Têt. Cependant, pendant plus de 2 mois, elle n'a pas pu recruter de personnel.

Truong Tiên Dung, directeur général de APT a partagé que pendant la période de production avec le modèle "3 sur place", l'entreprise a pris soin et a assuré la sécurité des employés, gardant ainsi près de 100% de ses travailleurs permanents. Cependant, en fin d'année, l'entreprise recrute souvent des travailleurs saisonniers des provinces de l'Ouest ou des étudiants pour augmenter la capacité de production et remplir des commandes des partenaires à temps. Chaque année à cette période, Hô Chi Minh-Ville a en effet besoin d’un grand nombre de saisonniers provenant des provinces pour produire des marchandises pour le Têt. Mais cette année, le marché du travail pour le Têt reste au point mort, empêchant les employeurs de recruter normalement des étudiants puisque ceux-ci se forment toujours en ligne à domicile, le plus souvent chez leurs parents.

L’industrie agroalimentaire prépare les produits pour le Têt.

"L’entreprise a contacté les services d'emploi locaux pour chercher les travailleurs, elle a également publié des annonces de recrutement sur les réseaux sociaux, sur les applications de recrutement, en rendant toujours disponible un personnel dédié à recevoir et suivre des documents de candidature. Afin d'attirer des travailleurs, l'entreprise a également décidé d'augmenter le salaire et le revenu de base des nouveaux employés à plus de 8 millions de VND/mois. Mais malgré tous ces efforts, nous éprouvons toujours les plus grandes difficultés à recruter du personnel", a déclaré Truong Tiên Dung.

Dans la même situation, la compagnie par actions des aliments Cholimex a besoin de recruter plus de 500 travailleurs saisonniers, mais après 3 mois de publication de l'offre d'emploi, le nombre d'inscriptions est toujours insuffisant.

Les entreprises qui veulent augmenter leur production sont également confrontées à des difficultés de capital. Ly Kim Chi, présidente de l'Association de l'alimentation de Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que malgré les efforts pour maintenir la production, les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises, sont confrontées à de nombreuses difficultés, en particulier de capital disponible. Après les récentes vagues de COVID-19, la plupart des entreprises manquent de capacité financière pour relancer pleinement la production, en particulier celles de l'industrie alimentaire. La raison ? Les entreprises ont dû puiser dans leur trésorerie durant la phase de "3 sur place ", il n'y a donc plus assez de capital à investir pour relancer la production.

"De nombreuses politiques de soutien aux entreprises ont été mises en œuvre. Cependant, dans la réalité, le pourcentage d'entreprises accédant au dispositif d'accompagnement en termes de capital et de crédit est encore faible. Le plus grand obstacle pour les entreprises qui veulent accéder aux prêts est de ne pas pouvoir satisfaire les conditions hypothécaires des banques pour emprunter des capitaux dans la période difficile actuelle du marché et de la production", a expliqué Mme Kim Chi.

Malgré ces difficultés, les entreprises arrivent le plus souvent à s’adapter aux nouvelles conditions économiques et sanitaires. Grâce à leurs efforts, nombreuses sont celles qui ont pu rétablir leur production, mais également créer une base pour être prêtes à faire une percée en 2022.

Fidéliser la main-d’œuvre

Pham Van Viêt, président du conseil d'administration de Viet Thang Jean, a dit que depuis l’irruption de la pandémie de COVID-19, l'industrie du textile et de l'habillement subissait fortement les pénuries de matières premières et de main d’œuvre, et le risque de ne pas remplir les commandes était très élevé. Néanmoins, cette période a été aussi l’occasion pour son entreprise de faire preuve d’esprit de ténacité et d'adaptabilité, des valeurs qui sont aujourd’hui très valorisées.

L'entreprise Nghia Phat s'active fortement dans la nouvelle normalité.

Au cours des mois de restrictions, de nombreux ouvriers ont cherché à retourner dans leur ville natale pour éviter l'épidémie, et l’entreprise Viet Thang Jean risquait alors de manquer d'ouvriers de production. Face à cette situation, l'entreprise s'est attachée à prendre soin et à assurer le bien-être de tous ses employés en leur permettant de se faire vacciner tôt, d’améliorer leur environnement de travail, de leur offrir un hébergement sûr pour prévenir les épidémies afin que les travailleurs se sentent en sécurité, etc. Pour les travailleurs qui ont dû arrêter temporairement le travail, l'entreprise les a soutenus en leur octroyant un salaire minimum et de la nourriture essentielle afin que personne ne se trouve dans la misère pendant cette période difficile de distanciation sociale.

Dès que la ville est passée à la "nouvelle normalité", les activités de production ont été rétablies, les entreprises ont contacté et réorganisé des navettes pour les travailleurs des provinces. Grâce à ces solutions pratiques, la plupart des employés de l'entreprise ont aujourd’hui repris le travail.

Comme Viet Thang Jean, de nombreuses autres entreprises ont mis toutes leurs ressources et leur enthousiasme pour fidéliser leurs employés en créant des conditions favorables à leur épanouissement au travail.

Flexibilité et innovation pour se développer

Nguyên Hoai Bao, directeur général adjoint de Scansia Pacific Company, a déclaré qu'au cours de la période de la distanciation sociale, l'échelle de production s'était réduite. La production de marchandises ne pouvant pas répondre à la demande réelle, son entreprise a donc priorisé la mise en œuvre des mesures suivantes : négocier avec des partenaires pour changer ou retarder le délai de livraison ; toujours rester en contact régulier avec ses clients afin que ceux-ci puissent être assurés de la capacité d'exécuter les commandes dès que la situation d'épidémie sera sous contrôle.

Certaines entreprises ont même eu la capacité de rechercher et développer de nouveaux produits, et d’exploiter efficacement de nouvelles plateformes commerciales pour développer leurs ventes.

Nguyên Ngoc Luân, Pdg de Toan Câu a ainsi déclaré : "Maintenir la production pendant la période de distanciation sociale fut un grand défi pour les entreprises, mais ce fut aussi une bonne opportunité pour se concentrer sur la recherche de nouveaux produits".
 

Texte et photos : Quang Châu/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
"Roi des sandales en caoutchouc" : de la légende à la marque

Hanoï lance 28 circuits touristiques au service des participants aux SEA Games 31 Des agences de voyages de Hanoï : Hanoitourist, Vietfoot Travel 5 tour, LUX Travel, VI Travel, Vietravel ont lancé 28 circuits touristiques pour les délégations sportives et les invités participant aux 31es Jeux d'Asie du Sud-Est (SEA Games 31).