15/09/2021 22:33
En raison de la flambée de l’épidémie de COVID-19, le grand nombre de travailleurs quittant les grandes villes pour retourner dans leurs régions natales mettra davantage de pression sur le marché du travail, en particulier dans la région économique clé du Sud.
>>Soutien en faveur des personnes impactées par le COVID-19
>>Plan d’assistance du gouvernement : plus d’avantages, moins de paperasserie
>>Environ 700.000 emplois seront créés chaque année pour les jeunes d’ici 2030
>>Plus de 365.000 personnes à Hô Chi Minh-Ville bénéficient d’assistance

La province de Binh Duong aura besoin d’au moins de 40.000 ouvriers dans les mois prochains. Photo : VNA/CVN

Selon le Département de l’emploi, l’évolution de l’épidémie, la prolongée de la distanciation sociale, l’augmentation des dépenses quotidiennes ont poussé de nombreux travailleurs à retourner dans leur ville natale.

Un risque de pénurie de main-d’œuvre

En juillet et août, de nombreux travailleurs ont quitté les zones industrielles de Hô Chi Minh-Ville, Binh Duong, Dông Nai et Long An pour retourner dans les hauts plateaux du centre et provinces du centre. Avec cette migration, les entreprises de textile ou d’assemblage de composants électroniques pourraient se retrouver rapidement dans une situation de pénurie de main-d’œuvre.

"Dernièrement, les entreprises de textile et d’habillement ont reçu plusieurs commandes pour le quatrième trimestre 2021 et le début 2022, mais elles craignent que lorsque la production reprendra, elles ne pourront rappeler qu’environ 60 % des travailleurs qui sont déjà rentrés dans leur ville natale. Cela pourra retarder le calendrier de livraison et affecter l’exportation des entreprises", a expliqué le président de l’Association vietnamienne du textile et de l’habillement, Vu Duc Giang.

Pour sa part, le Centre de prévision de la demande de mains-d’œuvre et des informations du marché de travail de Hô Chi Minh-Ville estime que dans le 2e semestre de l’année, les entreprises de la ville auront besoin d’embaucher de 127.000 à 147.000 employés, dont 21% de personnes diplômés et 20% de travailleurs sortis des écoles professionnelles. La province de Binh Duong, quant à elle, aura besoin d’au moins de 40.000 ouvriers dans les mois prochains.

Remise des cadeaux à un travailleur vivant à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VNA/CVN

Selon l’expert Pham Thê Anh, il n’est pas facile de rappeler immédiatement les travailleurs, qui ne reviendront dans les usines que lorsque l’épidémie sera bien maîtrisée et que les entreprises fonctionneront de manière stable.

En manque de main-d’œuvre,  les entreprises achèveront difficilement leur plan de la production et les rentrées d’argent au budget d’État seront également affectées.


557 000 personnes ont perdu leur emploi

Selon le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, au deuxième trimestre 2021, 12,8 millions de personnes âgées de plus de 15 ans ont été affectées par l’épidémie de COVID-19 dans le pays.  Parmi entre eux, 557. 000 personnes ont perdu leur emploi ; 4,1 millions ont dû temporairement suspendre leur activité ; 4,3 millions de personnes ont dû diminuer leur temps de travail ou prendre des congés forcés.

Les travailleurs vivant dans les zones urbaines subissent plus de dommages que ceux vivant dans les zones rurales puisque 21,9 % des travailleurs en milieu urbain ont été touchés contre 14,3 % en zone rurale.
"Les dommages économiques pour Hô Chi Minh-Ville et les provinces du sud comme Binh Duong, Dông Nai seront importants si nous ne faisons pas des efforts pour retenir les travailleurs" , a ajouté M. Thê Anh.

Accentuer les solutions de soutien

En réponse à cette situation, le Département de l’emploi a proposé de privilégier la vaccination des travailleurs de première ligne, des travailleurs des zones industrielles, zones franches, et des ouvriers opérant dans les domaines du tourisme, de la logistique, de l’import et de l’export, ceci afin de maintenir la production et d’éviter toute perturbation de la chaîne de valeur mondiale.

En outre, les localités mettent aussi en œuvre des solutions de soutien en faveur des employés notamment des travailleurs venues des provinces voisines  qui ont cessé de travailler, afin d’éviter le départ de ces derniers.

Selon M. Lê Dinh Quang, chef adjoint du Service des relations du travail relevant à la Confédération générale du travail du Vietnam, les autorités publiques, centrales et locales, doivent encore accentuer les mesures de soutien, auprès aux entreprises comme aux employés. Il pense par exemple à la réduction des taux d’intérêt des prêts, au rééchelonnement des dettes, à la baisse des frais, des prix de l’électricité, de l’eau et de l’essence, etc.

Thao Nguyên/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le delta du fleuve Rouge et la région côtière du Nord-Est Le delta du fleuve Rouge et le littoral du Nord-Est comprennent la capitale Hanoï et dix provinces et villes que sont Vinh Phuc, Bac Ninh, Hai Duong, Hung Yên, Thai Binh, Hà Nam, Ninh Binh, Nam Dinh, Hai Phong et Quang Ninh, incluses dans la Région économique clé du Nord.