"Diên Biên Phu aérien" : une victoire de l’intelligence et de la puissance du Vietnam

Le 18 décembre 1972, les États-Unis ont lancé l’opération de bombardement Linerbacker II contre Hanoï, Hai Phong et d’autres provinces septentrionales.

>> La victoire "Hanoï - Diên Biên Phu aérien" en exposition dans le Vieux quartier de Hanoï

>> Souvenirs d'anciens experts russes sur la victoire de la bataille "Diên Biên Phu aérien"

>> Le chef de l’État à une rencontre fêtant le cinquantenaire de “Diên Biên Phu aérien”

Les forces de défense antiaérienne et l’armée de l’air du Vietnam.
Photo : Archives/VNA/CVN

Le 18 décembre 1972, les États-Unis ont lancé l’opération de bombardement Linerbacker II contre Hanoï, Hai Phong et d’autres provinces septentrionales. Leur objectif était de détruire les complexes militaires et de forcer la République démocratique du Vietnam à mener à son terme les négociations menant aux Accords de paix de Paris. Cependant, les citoyens et les soldats vietnamiens ont vaillamment résisté et remporté la victoire sur les Américains. Nommée "la bataille aérienne de Diên Biên Phu", cette victoire retentissante contre la première superpuissance militaire mondiale a choqué le monde entier.

Pour préparer l’opération Linebacker II, les Américains ont mobilisé un nombre gigantesque d’équipements militaires modernes : 193 Boeing B-52 Stratofortress (soit 50% des appareils de ce modèle dont disposaient les États-Unis), 48 bombardiers F-111A, 999 avions de combat et six porte-avions dans la Mer Orientale, sans compter les ravitailleurs KC-135 et autres avions tactiques. Les États-Unis ont également augmenté de 18 à 66 le nombre de navires de guerre opérant dans le golfe de Bac Bô (soit 60% des bateaux de leur Septième flotte).

Une victoire écrasante

Du 18 au 29 décembre 1972, 740 sorties de B-52 et 1.000 sorties d’avions tactiques ont été dénombrées. Quelque 36.000 tonnes de bombes ont été larguées contre les infrastructures économiques et militaires stratégiques à Hanoï, Hai Phong, Thai Nguyên et d’autres localités du Nord du Vietnam. Il faut rappeler que les Américains ont bombardé beaucoup de cibles civiles. La nuit du 21 décembre, les B-52 ont dévasté l’hôpital de Bach Mai et le quartier de Khâm Thiên à Hanoï. Cinq cents civils ont été tués ou blessés, 2.000 maisons ont été endommagées ou complètement détruites.

Le vice-ministre de la Défense, Lê Huy Vinh.
Photo : VOV/VNA/CVN

Mais ces pertes n’ont pas découragé les forces de défense antiaérienne et l’armée de l’air du Vietnam. Pendant 12 jours et nuits, les militaires vietnamiens ont abattu 81 avions, dont 34 B-52, 5 F-111 et capturé plusieurs pilotes américains. C’était la première fois dans l’histoire, qu’autant de B-52 étaient abattus.

Les pertes américaines

"La campagne de défense aérienne de Hanoï en 1972 a été la première opération militaire au monde où un si grand nombre de B-52 a été abattu. C’était un coup dur pour les forces américaines qui a obligé les États-Unis à signer les Accords de Paris de 1973 pour mettre un terme à la guerre au Vietnam. La victoire de +Diên Biên Phu aérien de 1972+ a été une réussite stratégique dans la résistance anti américaine", a rappelé le vice-ministre de la Défense, Lê Huy Vinh.

"Les pertes des bombardiers stratégiques B-52 et des pilotes étaient très importantes. Cela a été un coup dur pour les décideurs du Pentagone", a admis le général George Etter, commandant adjoint des forces aériennes américaines, dans le magazine US Air Forces, publié le 30 décembre 1972.

Dans ses mémoires, le président américain Richard Nixon a avoué : "À cette époque, je ne m’inquiétais pas des critiques dans et à l’extérieur du pays, mais plutôt des lourdes pertes des B-52".

Lors du symposium national intitulé "La victoire de Hanoï - Diên Biên Phu aérien de 1972 - la puissance vietnamienne et sa portée conjoncturelle", organisé le 9 décembre à Hanoï, des chercheurs et universitaires ont mis en lumière la portée historique de cette victoire écrasante d’il y a un demi-siècle, qui a marqué un tournant dans la résistance anti-américaine. Cette victoire a impressionné les ennemis et forcé l’admiration des peuples progressistes à travers le monde. "Il s’agissait de la victoire d’un peuple héroïque et courageux qui a lutté sous la devise +Rien n’est plus précieux que l’indépendance et la liberté+".

"C’était une victoire de la justice. Le Vietnam a reçu un soutien matériel et technique important de ses amis internationaux et un encouragement de la part des peuples épris de paix, dont les Américains progressistes. Cette victoire a inspiré les autres peuples opprimés à se soulever pour recouvrer leur indépendance", a souligné le directeur de l’Institut de l’histoire militaire du Vietnam, Nguyên Hoàng Nhiên.

Cinquante ans après cette date historique, les Vietnamiens se souviennent encore de cette victoire. Des leçons précieuses ont été tirées et appliquées dans la défense de la souveraineté et de l’intégrité territoriale d’aujourd’hui.

VOV/VNA/CVN

back to top