25/12/2020 17:07
Malgré la crise sanitaire mondiale, de nombreux fruits vietnamiens ont été exportés vers plusieurs pays.
>>Le kaki, roi des fruits de Dà Lat
>>L’agriculture atteindrait un chiffre d'affaires à l'export de 41 mds d’USD
>>Renforcement de la présence des produits vietnamiens dans le monde entier

Un verger de pamplemousses dans le chef-lieu de Phu My de la province de Bà Ria-Vung Tàu.
Photo : Hoàng Nhi/VNA/CVN

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, ces 11 derniers mois, la valeur d’exploration des produits agricoles s’est élevée à 3,01 milliards de dôngs dont 80% de fruits.

"Malgré la crise sanitaire du Covid-19, les exportations nationales de fruits ont progressé sur des marchés importants notamment l’UE. Selon les prévisions, les exportations vers ce marché pourraient augmenter de 20% cette année par rapport à 2019", a estimé Nguyên Quôc Toàn, chef du Département de la transformation agricole et du développement des marchés (ministère de l'Agriculture et du Développement rural).

L’entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA) stimule les exportations vers l’Europe. L'UE s'est engagée à éliminer 94% des 547 lignes fiscales totales pour les légumes, fruits et produits dérivés du Vietnam. "Actuellement, l'UE est le quatrième marché d'exportation pour les fruits et légumes vietnamiens. Si l'épidémie de Covid-19 est contrôlée, les exportations vers ce marché devraient enregistrer une croissance énorme", a analysé Trân Thanh Hai, directeur adjoint du Département d'import-export au ministère de l'Industrie et du Commerce.

En septembre, un lot de 20.000 noix de coco, 12 tonnes de pamplemousse, trois tonnes de fruits du dragon a été transporté vers l’UE.

Début décembre, la compagnie des techniques d’agriculture organique Kim Hang (dont le siège est à Bac Giang) a exporté pour la première fois 36.000 pamplemousses vers le marché russe.

Depuis quelques années, la compagnie a collaboré avec les cultivateurs des communes de Binh Son, Luc Son et Luc Nam pour cultiver des pamplemousses bio de haute qualité. "Il y a quatre mois, des entreprises russes ont inspecté les vergers et achevé les contrôles de la qualité. Le fruit choisi est le pamplemousse rose sucré de qualité premium et pesant de 1,4 kg à 1,6 kg", a informé Dô Thi Hang.

En octobre le Chili a accepté aussi l’importation de pamplemousses vietnamiens.

Conquérir le marché japonais

Par ailleurs, les provinces de Hai Duong et Bac Giang ont exporté vers le marché japonais, par avion, près de cinq tonnes de litchi. Ceci marque une étape importante dans la conquête de marchés très exigeants par des produits vietnamiens.

Récolte de litchi à Bac Giang.
Photo : VNA/CVN

L’agriculture vietnamienne a besoin d'importants investissements afin de stimuler la production, la transformation et la conservation. En effet, la production agricole au Vietnam demeure essentiellement une production familiale basée sur des pratiques manuelles où la mécanisation et la transformation restent limitées.

Aussi la plupart des produits exportés sont bruts, avec une faible valeur ajoutée.
"Le ministère, en coopération avec les localités, établit des plans des développements de zones de culture d’arbres fruitiers répondant aux critères de marchés importants, accélère la promotion des labels nationaux, améliore les technologies de transformation des fruits…", a informé Nguyên Xuân Cuong, ministre de l’Agriculture et du Développement rural. 

De son côté, le Département de la protection des végétaux, relevant du ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural, renforce sa coopération avec des ambassades et des organismes en charge de l’agriculture de pays étrangers pour résoudre certains points de controverse sur le commerce, les normes de qualité... 

Thao Nguyên/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.