De nombreuses opportunités d'exploitation du marché britannique

Bien que l'accord de libre-échange entre le Vietnam et le Royaume-Uni (UKVTFA) ait débuté dans un contexte difficile, il contribue de manière notable à favoriser des échanges commerciaux de plus en plus équilibrés entre les deux pays.

>>Promotion de la coopération entre le Vietnam et le Royaume-Uni

>>Le Vietnam est plein de potentiels pour les investisseurs britanniques

>>Le Vietnam et le Royaume-Uni plaident pour des liens accrus

En 2021, les produits en vannerie exportés vers le Royaume-Uni ont augmenté de 60,3% en glissement annuel.
Photo : VNA/CVN

L'accord de libre-échange entre le Vietnam et le Royaume-Uni (UKVTFA) a été signé le 29 décembre 2020. Appliqué à titre provisoire depuis le 1er janvier 2021, il est officiellement entré en vigueur le 1er mai 2021. Dès l’entrée en vigueur de cet accord, le Vietnam et le Royaume-Uni ont dû toutefois faire face aux développements compliqués de la pandémie de COVID-19. Le nombre élevé d'infections dans les deux pays a eu des conséquences inévitables sur les ressources humaines, provoquant des perturbations importantes des chaînes d'approvisionnement d'import-export ainsi que d'autres activités économiques et commerciales.

Malgré un démarrage difficile, les échanges commerciaux bilatéraux en 2021 ont atteint 6,6 milliards d’USD, en hausse de 17,2% par rapport à l’année précédente. Cette croissance à deux chiffres a permis au chiffre d'affaires bilatéral de se redresser au niveau enregistré en 2019. Parlant des exportations, celles du Vietnam vers le Royaume-Uni ont augmenté de 16,4 %, et dans l’autre sens, une hausse de 24% a été constatée.

En outre, en 2021, le Royaume-Uni a recensé 48 nouveaux projets d'investissement direct au Vietnam, avec un capital nouvellement enregistré atteignant plus de 53 millions d’USD, soit une augmentation de 157% par rapport à la même période de l'année 2020. Actuellement, le total des investissements britanniques au Vietnam est de 4 milliards d’USD. Le Royaume-Uni fait partie du groupe des 12 pays investisseurs les plus importants au Vietnam.

Promouvoir le commerce bilatéral
vers un bon équilibre

Le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh.
Photo : VNA/CVN

Ces données montrent que l'UKVFTA est vraiment "une autoroute à double sens", contribuant à promouvoir le commerce bilatéral dans une direction de plus en plus équilibrée, a déclaré le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh.

Avec des engagements profonds en faveur de l'ouverture des marchés des biens et des services, l'UKVFTA devrait être un levier puissant pour promouvoir les échanges commerciaux et d'investissement bilatéraux entre le Vietnam et le Royaume-Uni. D’après le vice-ministre Trân Quôc Khanh, la grande contribution de cet accord est de maintenir le libre-échange entre le Vietnam et le Royaume-Uni malgré le Brexit et d'aider les entreprises à se remettre de la pandémie. Grâce à l'UKVFTA, les produits vietnamiens bénéficieront de nombreuses incitations positives. En conséquence, la taxe à l'importation britannique sera éliminée jusqu'à 99,2% d'ici 6 ans. Au cours de la première année de l’entrée en vigueur de l'accord, de nombreux produits et marchandises du Vietnam, en particulier des produits agricoles, ont bénéficié de tarifs préférentiels sur ce marché. De nombreux produits vietnamiens ont connu une bonne croissance des exportations, tels que : le poivre, les légumes, la céramique, l'artisanat....

Avec cet accord, le Royaume-Uni accorde également au Vietnam un contingent tarifaire supplémentaire qui permet l'importation en franchise de droits d'un certain nombre de marchandises supplémentaires au Royaume-Uni pour 14 articles, y compris les produits à base de riz ; ainsi que 36 indications géographiques du Vietnam protégées au Royaume-Uni (dont des produits célèbres, tels que le café de Buôn Ma Thuôt, la sauce de poisson de Phu Quôc...), permettant à ces produits de pénétrer plus profondément dans le marché britannique.

On peut voir que la marge de manœuvre des entreprises vietnamiennes pour exploiter le potentiel de cet accord de libre échange reste très importante. Malgré une bonne croissance, les produits d'exportation du Vietnam représentent moins de 1% du chiffre d'affaires annuel total des importations du Royaume-Uni, qui s'élève à près de 700 milliards d’USD. Il est important que les entreprises vietnamiennes profitent activement des opportunités créées par l’UKVFTA, insiste le vice-ministre Trân Quôc Khanh.

Les exportations du poivre vietnamien vers le Royaume-Uni ont enreigistré en 2021 une hausse notable de 48% par rapport à l'année précédente.
Photo : VNA/CVN

Après avoir quitté l'Union européenne, le Royaume-Uni négocie activement des accords de libre-échange avec de nombreux partenaires à travers le monde, y compris certains pays de l'ASEAN. "Cela signifie que l'avantage concurrentiel que nous bénéficions actuellement sera bientôt perdu si le Royaume-Uni signe des accords avec d'autres pays", avertit le vice-ministre. Par conséquent, du côté des entreprises, il est nécessaire d'étudier activement le contenu de l'accord ainsi que la réglementation britannique en matière d'importation. Les entreprises vietnamiennes doivent améliorer la qualité et perfectionner leurs produits et marchandises pour pénétrer rapidement et affirmer leur position sur le marché britannique.

Du côté des États, l’UKVFTA est l'un des accords de libre-échange de nouvelle génération. Parallèlement à la réglementation sur l'ouverture du marché, il existe également des engagements sur la réglementation des marchés publics, l'amélioration de l'environnement des investissements ainsi que sur la protection des droits de propriété intellectuelle, notamment. Ce sont de nouveaux engagements qui devraient aider le Vietnam à accélérer le processus de réforme institutionnelle, à améliorer l’environnement d'investissement, de commerce vers la modernité, de transparence afin d’attirer les entreprises à investir au Vietnam. En conséquence, le gouvernement a publié le plan de mise en œuvre de l'UKVFTA que les ministères et les secteurs doivent mettre en œuvre, y compris des solutions pour soutenir les entreprises et promouvoir la réforme institutionnelle, souligne le vice-ministre Trân Quôc Khanh.

Dans les temps à venir, le ministère de l'Industrie et du Commerce continuera à se coordonner avec les agences compétentes du Vietnam et du Royaume-Uni pour organiser d'autres activités diverses afin de contribuer activement à l'élaboration de politiques pratiques et efficaces, aidant le monde des affaires à mieux profiter des opportunités de l’UKVFTA.

Xuân Lôc/CVN