25/09/2021 14:15
"Compte tenu de la taille de Hanoï, nous ne devons pas nous attendre à enrayer complètement l'épidémie de COVID-19 dans l'immédiat, mais nous avons aujourd’hui les moyens de nous en protéger efficacement", a souligné le Dr Nguyên Viêt Hùng, vice-président de l’Association de contrôle des infections de Hanoï.
>>COVID-19 : Hanoï autorise la réouverture de certains services
>>Hanoï réduit l'échelle d'application des mesures de distanciation sociale
>>COVID-19 : aide sociale aux personnes et foyers en difficulté à Hanoï

Hanoï a fait des progrès dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19.
Photo : VNA/CVN

Depuis que la 4e vague épidémique a débuté le 27 avril jusqu'au 22 septembre, Hanoï a enregistré 3.945 cas positifs, dont 1.598 cas détectés dans la communauté et 2.347 en espace d'isolement.

Après une longue période de distanciation sociale, environ les deux tiers des arrondissements et districts de la ville sont aujourd’hui considérés comme des "zones vertes" (zones sans cas de contamination), passant à un état de "nouvelle normalité". Les autorités municipales y ont ainsi autorisé la réouverture d'un certain nombre d'établissements commerciaux et de services à partir du 16 septembre.

Levée des restrictions

Le vice-président de l’Association de contrôle des infections de Hanoï, Nguyên Viêt Hùng, a estimé que la capitale faisait des progrès dans la lutte contre la pandémie. Si dans la période précédente, le nombre d'infections atteignait une centaine de cas par jour, il n'y en a désormais que quelques dizaines, qui plus est, dont la plupart sont détectés dans les espaces d'isolement ou les zones mises en quarantaine.

Autre point remarquable, Hanoï vient de lancer sa plus grande campagne de vaccination contre le COVID-19, la plupart des personnes de plus de 18 ans ayant reçu en un temps record leur première dose de vaccin.

"Les résultats de la lutte contre l'épidémie et de la vaccination permettent aujourd’hui que les mesures de distanciation sociale soient levées dans la plupart des arrondissements et districts de la ville", a déclaré Nguyên Viêt Hùng.

Néanmoins, le Docteur note tout de suite que la levée des restrictions ne veut pas dire que le COVID-19 a été enrayé ni que le virus ne reviendra pas. Une preuve en est avec l’apparition d’un nouveau foyer d’infection d'origine inconnue, découvert  dans l’arrondissement de Long Biên - une zone qui vient de sortir des mesures de restrictions il y a seulement quelques jours.

Mais, aujourd’hui, l’espoir est de mise. "Hanoï est désormais expérimentée en matière de prévention de l’épidémie. Alors, l'objectif de cette nouvelle étape est de bien prévenir les transmissions tout en permettant à la population de vivre en sécurité, grâce notamment à la vaccination", a-t-il souligné.

C'est bien compris, la "sécurité" ne veut pas dire que le virus ne circule plus, mais qu’il sera de moins en moins dangereux pour les populations maintenant protégées. Cela diminuera ainsi les charges pour le secteur de la santé et permettra à l'économie de reprendre son cours normal.

Cinq actions 

Hanoï accélère la vaccination pour augmenter le plus rapidement possible la couverture vaccinale. 
Photo : VNA/CVN

Selon le Dr Nguyên Viêt Hùng, en prenant en compte la complexité de la situation sanitaire, il ne faut pas s'attendre à enrayer complètement la pandémie. Il s'agit ainsi de trouver des solutions pour limiter au maximum la propagation du virus et la surcharge du système de santé.

Concrètement, dans cette nouvelle phase, Hanoï devrait se concentrer sur cinq actions pour atteindre cet objectif.

Premièrement, continuer à maintenir le déroulement de la vaccination pour augmenter le plus rapidement possible la couverture vaccinale. Les personnes qui ont déjà reçu la première injection sont invitées à recevoir leur deuxième dose au moment prescrit. En particulier, il faut sensibiliser la population à la nécessité de vacciner les personnes les plus à risque de développer une forme grave du virus du fait de leur maladie, de leur âge ou de leur génétique.

Deuxièmement, multiplier les tests de dépistage en se concentrant davantage sur les zones et groupes à risque. Les autorités donneront ainsi la priorité au test rapide de détection d’antigènes lors du dépistage dans la communauté et encourageront les gens à effectuer les auto-tests périodiques. Le Dr Nguyên Viêt Hùng a également noté que Hanoï devrait sensibiliser la population à l'importance de signaler le plus tôt possible l’apparition de symptômes en lien avec ceux du COVID-19 (toux, fièvre, etc.). Le secteur de la santé doit donc renforcer le système de surveillance des personnes souffrant de fièvre et de toux dans les centres sanitaires, cliniques et hôpitaux.

Troisièmement, bloquer strictement les foyers épidémiques. Cependant, l’envergure de la zone mise en quarantaine devrait être calculée en fonction du niveau du risque. Ainsi, on peut mettre en œuvre le blocage d'un bâtiment, d'un étage ou d'une allée, mais pas nécessairement de grandes zones quand le risque de contamination s’avère relativement faible. De plus, il est nécessaire de promouvoir le rôle de surveillance et d'encadrement des régies d'immeubles, de l’administration des regroupements d’habitation, afin de bien contrôler le respect des mesures préventives, d’éviter l’augmentation du nombre de cas d’infection et, surtout, la propagation de l'épidémie en dehors de la zone bloquée.

Quatrièmement, mettre en quarantaine les personnes ayant été en contact direct avec les cas d’infection (F1), gérer et traiter les cas d’infection (F0) aux symptômes légers et asymptomatiques à domicile. Leur isolement à la maison aidera à réduire la pression sur le système de santé. Seuls les F0 et F1 n'étant pas éligibles pour l'isolement et le traitement à domicile seront amenés dans des établissements de santé. L’isolement à la maison nécessite une supervision bien stricte des autorités locales, l’encadrement des services et agents de santé, pour éviter que les personnes ne violent les règles d'isolement. Ces dernières doivent également recevoir des instructions, des réglementations d'isolement et prendre pleinement conscience des éventuelles conséquences en cas de violation des règlements.

Cinquièmement, les habitants sont tenus à se conformer strictement à la réglementation dite 5K (Khẩu trang : masque, Khử khuẩn : désinfection, Khoảng cách : distanciation physique, Không tập trung : pas de rassemblement, Khai báo y tế : déclaration médicale). Afin d'assurer que tout le monde observe le protocole sanitaire, il est important de renforcer les sanctions contre les cas d'infraction. "La réglementation 5K reste la stratégie de prévention de base et devra être appliquée encore sur le long terme", a affirmé le Dr Nguyên Viêt Hùng. Elle doit être d'autant plus respectée aujourd’hui que Hanoï lève les mesures de distanciation sociale. "La 5K est particulièrement importante lors du rétablissement de la production et des activités commerciales", a-t-il conclu.
 
Xuân Lôc/CVN
 
* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures mises en œuvre pour pallier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, doper le déblocage des investissements publics et assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tiên Giang, tourisme fluvial dans le delta du Mékong Favorisée par la nature, la province de Tiên Giang, à 70 km de Hô Chi Minh-Ville, est le lieu de convergence de trois zones écologiques, l'écorégion d'eau douce alluviale, celle de la mangrove et des zones humides du Dông Thap Muoi.