20/06/2021 18:00
Le nombre de cas de COVID-19 au Vietnam a dépassé les 10.000 depuis le début de la 4e vague d'infections en avril 2021. Les contaminations se concentrent dans les zones industrielles.
>>Le Vietnam confirme deux décès supplémentaires
>>La technologie, fer de lance de la stratégie anti-COVID-19
>>Les travailleurs des ZI doivent faire une déclaration de santé

Vaccination d’une ouvrière dans la zone industrielle de Quang Châu, province de Bac Giang (Nord).
Photo : VNA/CVN

Le séquençage des gènes du virus chez les patients a montré qu'il y avait deux variants détectés pour la première fois en Inde et au Royaume-Uni, la souche découverte en Inde étant la plus courante, se propageant très rapidement et étant très difficile à gérer.

Les experts estiment que la réaction la plus rapide est de localiser, d'isoler, de tracer et de prélever rapidement des échantillons pour le test de dépistage au SARS-CoV-2. Le secteur de la santé a rapidement mobilisé des renforts en personnel médical pour les points chauds tels que Bac Ninh et Bac Giang pour prélever des échantillons pour des tests à grande échelle, et mettre en place des établissements de traitement.

Grâce aux efforts déployés pour mettre en œuvre des mesures efficaces de prévention et de contrôle de l'épidémie et aux contributions des forces de soutien, la tension dans les foyers épidémiques des provinces de Bac Giang et Bac Ninh (Nord) a progressivement baissé.

Les experts ont recommandé à Bac Ninh de prendre des mesures pour prévenir les futures vagues épidémiques dont la mise en place de tests à grande échelle  dans certaines communes, quartiers et bourgs.

Vaccin, "l'arme" la plus efficace

Dans le combat contre le COVID-19, les vaccins sont considérés comme "l'arme" la plus efficace. Ainsi, l'objectif du Vietnam en ce moment est d'obtenir le vaccin le plus tôt possible, d'injecter en toute sécurité autant de personnes que possible, afin de créer une immunité collective. Lors de récentes réunions sur la prévention et le contrôle des épidémies, le Premier ministre Pham Minh Chinh a souligné la nécessité d'être plus rapide et plus efficace sur le "front du vaccin COVID-19".

Selon le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, des efforts sont déployés pour vacciner les travailleurs à haut risque en juillet 2021. Il faut achever la vaccination de tous les travailleurs dans les zones industrielles (ZI) à travers le pays en août prochain.

En outre, le ministère de la Santé s'efforce d'avoir 150 millions de doses et continue de rechercher toutes les sources de vaccins, a déclaré son ministre Nguyên Thanh Long.

Dans le contexte où le Vietnam a encore besoin d'une grande quantité de vaccins, le Premier ministre a demandé d'élaborer un plan spécifique, créant des conditions  optimales pour achever les tests et la production de vaccins dans le pays.

Actuellement, la troisième phase des essais clinique du vaccin Nano Covax, le premier vaccin anti-COVID-19 du Vietnam, a été effectuée sur l'humain. On espère que d'ici la fin du 3e trimestre de 2021, le Vietnam disposera d'un lot de vaccin anti-COVID-19 produit par ses scientifiques.

Dans les temps à venir, le ministère de la Santé a suggéré aux localités d'élever le niveau d'alerte, de ne pas être négligentes, d'inspecter régulièrement et de surveiller la mise en œuvre des mesures de prévention épidémiques; de respecter strictement le message dit des "5K", etc.

Les localités ayant des ZI doivent assurer la plus haute sécurité pour les établissements de production. Dans la communauté, les forces ont continué de tracer rapidement, de mettre en place un isolement concentré pour tous les cas F1 et prélever des échantillons pour le test au coronavirus à grande échelle dans les zones à haut risque, etc.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.