23/03/2022 15:17
L'Afrique du Sud, pays du continent africain ayant le plus souffert de la pandémie de COVID-19, a annoncé mardi 22 mars un allègement des restrictions encore en place pour freiner la progression du virus, dans l'espoir de doper les chiffres du tourisme.
Test de dépistage du COVID-19 à l'aéroport international OR Tambo de Johannesburg, le 27 novembre 2021.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Les voyageurs arrivant en Afrique du Sud devront fournir une preuve de vaccination, ou un test PCR négatif de moins de 72 heures", a déclaré le président Cyril Ramaphosa en annonçant cet allègement des mesures imposées depuis mars 2020 après la détection des premiers cas dans le pays.

Jusque-là, tous les voyageurs passant la frontière devaient produire à l'arrivée les résultats d'un test PCR, souvent coûteux.

À l'intérieur du pays, les personnes vaccinées où celles qui ont un résultat de test négatif datant de moins de 72h seront autorisées de nouveau dans les stades, les salles de concerts et les théâtres, toutes installations qui fonctionneront encore néanmoins à la moitié de leur capacité, même lorsqu'elles ont en plein air, a précisé M. Ramaphosa dans un discours télévisé.

Le président a également annoncé la fin de l'obligation de porter le masque à l'extérieur, mais l'obligation est maintenue dans les espaces publics couverts.

Avec ces changements entrant en vigueur mercredi 23 mars, "presque toutes les restrictions sur les activités sociales et économiques auront été levées", a-t-il affirmé.

Le rythme des nouvelles infections et des morts dues au virus a nettement ralenti en Afrique du Sud depuis la mi-février. Selon les derniers chiffres officiels, la pandémie y a fait près de 99.900 morts sur plus de 3,7 millions de personnes contaminées, pour une population totale de 59 millions d'habitants.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Le Laos, l’une des destinations préférées des touristes vietnamiens Selon un rapport du ministère laotien de l’Information, de la Culture et du Tourisme, le nombre de visiteurs internationaux dans ce pays augmente à nouveau, après l'ouverture complète des frontières au Laos début mai.