16/05/2022 12:14
Sous le choc, les habitants de la ville de Buffalo dans l'État de New York ont rendu hommage dimanche 15 mai aux dix personnes tuées la veille dans un supermarché, dont une majorité d'Afro-Américains, par un homme blanc dans une fusillade décrite par les autorités comme "un crime raciste motivé par la haine".
>>Tuerie raciste dans l'État de New York : au moins dix morts
>>La violence par arme à feu à New York
>>État de New York : mesures d'urgence pour limiter les armes à feu

Payton Gendron, accusé par la justice d'avoir tué 10 personnes à Buffalo, sur une photo distribuée par le comté Erie, le 14 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN
"Certains d'entre nous sont très en colère" a lancé le pasteur T. Anthony Bronner, lors d'une veillée devant le parking du supermarché Tops où un jeune, équipé d'une arme d'assaut et d'un gilet pare-balle, a fait feu samedi après-midi 14 mai faisant dix morts et trois blessés.

Onze des victimes étaient des personnes noires et deux étaient blanches, dans ce quartier majoritairement afro-américain de Buffalo, une ville septentrionale au bord du lac Erié, à la frontière avec le Canada.

Joe Biden s'y rendra mardi 17 mai "pour partager la douleur d'une communauté qui a perdu dix des siens dans une tuerie de masse horrible et insensée", a annoncé la Maison Blanche. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a de son côté fermement condamné cette tuerie, qu'il a qualifiée d'acte "ignoble d'extrémisme raciste et violent", a indiqué dimanche 15 mai son porte-parole.

Une large foule était réunie dimanche 16 mai sur le lieu du drame, priant, déposant des gerbes de fleurs et scandant le mot "unité" tandis qu'une autre veillée avait lieu dans une église où le maire de Buffalo, Byron Brown, s'est dit "dévasté" face à cette "attaque raciste et violente".

Le tireur identifié comme Payton Gendron, 18 ans, a conduit plus de 300 km depuis son lieu de résidence à Conklin dans le Sud de l'État pour perpétrer ce massacre, effectuant même "une opération de reconnaissance" la veille des faits, selon les autorités. "Comment un garçon de 18 ans peut se procurer une arme ?", s'est exclamé Derryl Long, né à Buffalo et habitant dans la ville voisine de Chautauqua.

"Je n'arrive pas à comprendre ce qui a bien pu se passer dans la tête de cet homme, pour conduire trois heures jusqu'ici, jusqu'à ce (supermarché) Tops parce qu'il savait que c'était un quartier noir", a poursuivi, M. Long, 67 ans.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

Nghê An, une région riche de spécialités culturelles et culinaires Les maisons sur pilotis se reflétant dans la rivière Giang, la culture locale et la riche cuisine des Thai attirent les touristes de passage dans la région montagneuse de l’ouest de la province de Nghê An.