Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Passion pour la langue française, jeunesse, joie et amitié. Ce sont ces mots en forme de devise qui résument certainement le mieux le déroulement de la cérémonie de remise des prix du concours «Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2017», le 3 novembre à Hanoï.

>>Élisez le meilleur article du concours «Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2017»
>>Réunion du jury de la demi-finale

Photo de famille des candidats du concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2017" et des délégués lors de la cérémonie de remise des prix, le 3 novembre à Hanoï.
Photo : Thanh Giang/VNP/CVN

"Je suis vraiment heureux et fier d’avoir remporté le premier prix du concours +Jeunes reporters francophones - Vienam 2017+. Je le trouve très utile pour les jeunes Vietnamiens. Nous pouvons pratiquer le français et améliorer notre expression écrite", a déclaré Trân Minh Quang, lauréat de la 2e édition du concours "Jeunes reporters francophones - Vietnam 2017". "Grâce à ce concours, j’ai davantage confiance en moi-même et je suis persuadé que mon français s’améliorera chaque jour un peu plus", a-t-il confié lors de la cérémonie de remise des Prix, tenue le 3 novembre à Hanoï.

Avec son œuvre «Tranches de vie : vivre pour donner», ce jeune de 18 ans, originaire de la province de Diên Biên (Nord) et étudiant de l’Université de langues et d’études internationales, relevant de l'Université nationale de Hanoï, a conquis le jury grâce à son histoire très émouvante sur l’histoire d’un étranger qui participe à des œuvres caritatives à Diên Biên Phu depuis 2009. Avec le premier prix, il a reçu un ordinateur portable et un abonnement d’un an au Courrier du Vietnam.

Phan Thanh Binh, membre du Comité central du Parti communiste du Vietnam et du Comité permanent de l'Assemblée nationale, décerne le premier prix à Trân Minh Quang.
Photo : Thanh Giang/VNP/CVN

Le deuxième prix, agrémenté d’une tablette et d’un abonnement de six mois au Courrier du Vietnam, a été décerné à Dào Thi Nga pour son article intitulé «L’histoire d’un clou». Le troisième prix, constitué d’un appareil photo numérique et d’un abonnement gratuit de trois mois au magazine, est revenu à Lê Thi Bao Nhung, auteure de l’article «Propagation de la culture nationale : peut-on faire confiance aux jeunes ?» Le comité d’organisation a également remis deux prix d’encouragement, un du Candidat impressionnant, un du Public, un de l’étudiant talentueux, un du candidat dynamique et, enfin, un prix du jury.
"Ce concours montre encore une fois la bonne direction prise par le CVN, qui permet aux jeunes francophones d’avoir un espace d’échanges révélateur. De plus, il fait connaître le dynamisme des acteurs francophones au Vietnam", a observé Nguyên Duc Loi, directeur général de l'Agence Vietnamienne d'Information (VNA).
Des parraineurs nombreux et importants

Nguyên Thu Hà, rédactrice en chef du Courrier du Vietnam, remet des cadeaux aux sponsors du concours.
Photo : Thanh Giang/VNP/CVN

C’est la deuxième fois que Le Courrier du Vietnam - le seul journal en langue française au Vietnam, rattaché à la VNA, organisait un concours d’écriture journalistique. Celui-ci est parrainé par le Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les ambassades de France, de Belgique, du Maroc au Vietnam, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et la Délégation Wallonie-Bruxelles à Hanoï. Ce concours a reçu aussi le soutien de l’Assemblée nationale et du ministère vietnamien des Affaires étrangères, du Groupe des ambassades, délégations et institutions francophones au Vietnam (GADIF).
«Le premier concours nous a vraiment révélé le souhait, un besoin de la part des Vietnamiens, de s’exprimer aussi par l’écriture, parce qu’évidemment, plusieurs concours sont organisés au niveau artistique avec des spectacles musicaux, de chansons, de danses. Là, c’est une expérience heureuse et on a donc décidé de poursuivre avec toute l’équipe du +Courrier du Vietnam+ pour cette 2e édition», a déclaré Eric-Normand Thibeault, directeur-représentant régional du Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique de l’OIF.
Sur le thème «Le pouvoir des mots», le concours «Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2017» a pour but d’encourager les jeunes francophones à se muer en reporters pour présenter le Vietnam dans toute sa diversité (beauté de la nature, société, culture, tourisme, économie, etc.), tout en valorisant le thème du concours et en montrant la vitalité de la langue française dans son expression et son vocabulaire, à travers leurs talents rédactionnel et d’illustration.
«Cette année, il y a plusieurs nouveautés. Comme par exemple le fait que le concours ne soit plus exclusivement réservé aux francophones de nationalité vietnamienne, mais ouvert aux francophones étrangers», a souligné Nguyên Thu Hà, rédactrice en chef du Courrier du Vietnam. Et d’ajouter que «de plus, étant donné que les parraineurs francophones se sont montrés plus généreux que l’an passé, le nombre de prix a été revu à la hausse. Au lieu de sept comme l’année dernière, nous en avons décerné dix pour cette 2e édition».
Le Courrier du Vietnam en artisan du succès

Nguyên Duc Loi, directeur général de l'Agence Vietnamienne d'Information, se fécilite des efforts du Courrier du Vietnam dans l'organisation du concours.
Photo : Thanh Giang/VNP/CVN

La 2e édition du concours a été officiellement lancée lors de la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars dernier. Les informations s'y rapportant ont été publiées dans divers médias francophones. Les nouveaux règlements et critères ont été mis en ligne afin d’informer au maximum le public, à commencer par les jeunes. Les interactions via le réseau social Facebook ont aussi permis au secrétariat du concours de répondre à toutes les questions des candidats.
Les différents responsables du journal ont également fait le tour des universités à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville dans le but d’encourager les étudiants francophones à participer au concours. «Le Vietnam est un pays francophone mais le nombre de Vietnamiens qui parlent le français reste modeste. Du coup, informer les francophones de l’organisation de notre concours s’est apparenté pour nous un vrai parcours du combattant», a insisté Doàn Y Vi, rédactrice en chef adjointe du Courrier du Vietnam.
Un vent de fraîcheur au service de la Francophonie

Eric-Normand Thibeault, représentant du Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique de l’OIF, remet le deuxième prix à Dào Thi Nga.
Photo : Thanh Giang/VNP/CVN

Fin septembre, Le Courrier du Vietnam a ainsi reçu une cinquantaine d’articles. Le jury a donc fait des évaluations générales positives sur le travail des candidats, soulignant la qualité des articles, l’originalité des thèmes proposés et une vraie richesse lexicale. Les progrès observés depuis l’an dernier sont appréciables, avec notamment une bonne maîtrise de la rédaction des articles selon un style plus «journalistique». «Je trouve que les thèmes sont plus variés. Il y a effectivement une grande richesse au niveau de la langue, parce que quand on travaille sur des thèmes différents, il faut avoir un vocabulaire plus varié. En bref, les thèmes sont bien recherchés, avec une richesse linguistique encore meilleure, ce qui, finalement, fait souffler un grand vent de fraîcheur au service de la Francophonie», a remarqué Gérard Bonnafont, membre du jury de la demi-finale.
Les 20 meilleurs articles ont été sélectionnés pour la finale. «Je trouve que l’organisation de ce concours est une bonne initiative, surtout pour identifier les personnes qui s’intéressent à la promotion de la langue française et à son rayonnement. Et nous avons reçu des articles touchants, comme les reportages», a informé Azzeddine Farhane, ambassadeur du Maroc au Vietnam.
Sachez qu’enfin, dans le cadre du concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2017", un recueil spécial sera publié par Le Courrier du Vietnam, parrainé par l’OIF. Il regroupera les 20 meilleurs articles dans le but de diffuser largement les résultats du concours aux lecteurs francophones, mais aussi de célébrer les 20 ans du 7e Sommet de la Francophonie à Hanoï et de la présence de l’OIF en Asie-Pacifique.

Vân Anh/CVN