06/07/2021 18:19
"Je suis admis, c'est mon premier diplôme !" : les 715.000 candidats au baccalauréat nouvelle formule découvrent leurs résultats mardi 6 juillet matin, dénouement d'une session 2021 chamboulée par la crise sanitaire et dont l'organisation a été émaillée de couacs.
>>Jour J pour le bac 2021, avec l'épreuve de philo aménagée
>>Nouveau bac : épreuves de spécialité annulées au profit du contrôle continu

Cette année, le contrôle continu représente au minimum 82% de la note finale des candidats au bac général et technologique.
Photo : Photo : AFP/VNA/CVN

Publiés dès 08h00 dans certaines académies, les résultats sont aussi parfois affichés dans les lycées.

Au lycée Kleber à Strasbourg, une quarantaine d'élèves sont venus consulter les résultats affichés derrières les grilles à 09h00. "Je suis admis sans mention", constate avec satisfaction Kilyan, 18 ans. "Je suis pas un gros bosseur, donc ça fait plaisir, c'est mon premier diplôme !"

Hélène, admise avec mention bien, est, en revanche, "un peu déçue": "j'espérais avoir +très bien+, mais il aurait fallu que je bosse un peu plus". "C'est pas grave, pour la suite ça change pas grand chose, je vais aller en fac de médecine", relativise la jeune fille de 18 ans.

Ces élèves ne connaissaient toutefois pas le détail de leur notes, plusieurs témoignant de difficultés à se connecter sur le site.

À Paris, au lycée Rodin, les Terminales devaient encore patienter pour découvrir le tableau d'affichage. À 09h57, les résultats n'étaient toujours pas arrivés, alors qu'ils sont disponibles habituellement la veille au soir, indique la cheffe de l'établissement.

Le suspense est toutefois réduit pour cette première édition du "bac Blanquer", issu de la réforme de 2018: le contrôle continu représente au minimum 82% de la note finale des candidats au bac général et technologique, plusieurs examens sur table ayant été annulés en raison de la crise sanitaire.

Épreuve du bac de philosophie au lycée Hélène Boucher à Paris, le 17 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN 

Seules épreuves maintenues : l'écrit de philosophie et le grand oral, qui correspondent aux 18% restants de la note finale.

Les lycéens ont également bénéficié d'aménagements en philosophie afin de tenir compte des perturbations dans l'enseignement cette année. C'est notamment la meilleure note qui est retenue, entre celle obtenue à l'épreuve et celle du contrôle continu, à condition d'avoir rendu sa copie.

"C'était une année spéciale, mais je suis contente de ne pas avoir passé certaines épreuves avec des coefficients élevés", commente à Strasbourg, Housna, admise avec mention "assez bien".

Pour connaître le pourcentage global de candidats reçus d'office au baccalauréat, il faudra attendre mardi 6 juillet soir. L'an dernier, 91,5% des candidats avaient été reçus d'emblée, un niveau record.

"On s'attend à ce que le taux de réussite soit très bon", anticipe Jean-Rémi Girard, président du syndicat Snalc (secondaire). "La seule inconnue, c'est l'effet des jurys d'harmonisation, on va voir si ça a une influence".

Ces jurys, qui ont accès aux notes des élèves, à leurs appréciations et à des éléments statistiques des lycées, ont pour consigne d'harmoniser normalement cette année, alors que l'an dernier, ils devaient soit conserver les notes, soit les harmoniser à la hausse.

Session "chaotique" 

En Île-de-France, des jurys se sont tenus lundi 5 juillet, alors qu'ils devaient délibérer la semaine dernière, en raison de dysfonctionnements informatiques. Ce contretemps ne devrait toutefois pas retarder la publication des résultats, selon le ministère.

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à l'issue du conseil des ministres du 30 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN 

"Le bilan est très positif", a défendu lundi 5 juillet le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, lors d'un déjeuner de presse. "Il y a eu des problèmes logistiques mais sur le plan de l'examen lui-même, tout le monde a vu l'intérêt de faire ça, pour les élèves".

De nombreux professeurs de philosophie chargés de corriger les copies se sont notamment dits en colère face à des retards de distribution de lots de copies, numérisées pour être corrigées sur ordinateur pour la première fois. 

L'épreuve du grand oral a aussi connu des perturbations avec des retards dans les envois de convocations aux élèves et aux enseignants devant composer les jurys.

"Cette session du baccalauréat a été très chaotique, alors que le ministère n'avait que trois épreuves à organiser", la philosophie, le grand oral et le français pour les élèves de Première, commente Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. Il doit maintenant planifier les oraux de rattrapage, qui démarrent dès mercredi 7  et se tiennent jusqu'à vendredi 9 juillet.

"Là encore, il y a beaucoup de flou, ce qui montre un manque d'anticipation flagrant", déplore Mme Vénétitay. "Dans certaines académies, les professeurs ont reçu leurs convocations mais dans d'autres, on leur a dit qu'ils sauraient au dernier moment s'ils étaient convoqués ou non".

Ces rattrapages concernent les candidats qui ont obtenu moins de 10/20 mais au moins 8/20 de moyenne au bac.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.