Bac Ninh : pour que le quan ho rayonne toujours

Créé en 1995, le club de la culture du quan ho (chant alterné) de Bac Ninh dans la province éponyme au Nord devient le berceau de ce chant folklorique.

>> La forte vitalité du chant alterné

>> UNESCO : le quan ho de Bac Ninh, dix ans déjà

>> Valorisation des sites historiques et révolutionnaires de Bac Ninh

Interprétation du quan ho au Temple Dô, à Bac Ninh.
Photo : Vinschool/CVN

Existant depuis 27 ans, le club de quan ho comptait au début 18 liên anh et liên chi (littéralement des chanteurs et chanteuses du quan ho) tous en provenance des villages environnants. À présent, le nombre de membres s’élève à 100 personnes de toutes les tranches d’âge, dont certains dépassent les 70 ans. Tous les 15e et 30e jours de chaque mois lunaire, les chanteurs se réunissent pour interpréter des chants quan ho.

Nguyên Thi Hao, cheffe du club, a fait savoir qu'"à chaque fois que nous nous rencontrons, nous pratiquons les techniques principales et nous nous entraînons sur des airs de l’ancien quan ho. Nous échangeons aussi nos compétences afin d’interpréter de manière captivante cet art folklorique", souligne Mme Hao.

Dans le but de préserver le quan ho, le club forme des jeunes. Beaucoup de membres peuvent chanter 150 chansons alors qu’une petite partie, notamment des octogénaires, sont capables de mémoriser les paroles de 200 chansons, voire 300. En outre, des membres donnent des cours de chant à domicile pour transmettre le quan ho aux jeunes âgés de 6 à 18 ans.

En ce qui concerne le quan ho ou chant alterné, il est considéré comme le chant emblématique culturel du Kinh Bac, ancien nom d’une région situé sur les rives de la rivière Câu au Nord, englobant la totalité des provinces de Bac Giang, Bac Ninh et une petite parties des localités voisines. Il s’agit d’une contrée ayant une histoire très riche avec un grand respect des traditions dont Bac Ninh est le noyau.

Dix ans après sa reconnaissance par l’UNESCO en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le quan ho s’est bien développé dans l’ensemble des villages, communes et hameaux, grâce à un grand nombre de clubs, dont celui de la culture du quan ho de Bac Ninh.

Ce chant mélodieux est devenu une particularité de la province, reconnu dans l’ensemble du pays.

Minh Huong/CVN

back to top