20/08/2021 16:52
La Jamaïcaine Tina Clayton a remporté le 100 m des Championnats du monde des moins de 20 ans jeudi 19 août à Nairobi avec un chrono de 11 sec 09/100e (vent : -0,6 m/s) devant la Namibienne Beatrice Masilingi, l'une des révélations des Jeux olympiques de Tokyo.
>>Athlétisme : Kevin Mayer en argent malgré tout, sinistrose pour les Bleus
>>Athlétisme : l'Américain Ryan Crouser champion au poids pour la 2e fois consécutive

Le tiercé gagnant du 100m des Mondiaux U20 de Nairobi : Beatrice Masilingi, Tina Clayton et Melissa Gutshmidt, le 19 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Clayton, déjà la plus rapide lors des demi-finales la veille, a dominé de bout en bout la finale pour signer un nouveau record personnel et s'offrir à 17 ans le titre remporté en 2018 par sa compatriote Briana Williams, membre du relais 4x100m jamaïcain sacré à Tokyo.

Clayton n'a jamais été inquiétée par Masilingi, 2e (11.39), tandis que la 3e place est revenue à la Suissesse Melissa Gutschmidt (11.51).

Masilingi, 18 ans, avait terminé à la surprise générale 6e de la finale du 200m des Jeux de Tokyo. L'athlète namibienne devait à l'origine s'aligner sur 400m, mais a dû se rabattre sur le 200m en raison de son taux de testostérone naturellement trop élevé et de la réglementatiion de World Athletics sur l'hyperandrogénie et les athlètes qui présentent des "différences du développement sexuel" (DSD).

Sa compatriote Christine Mboma, 18 ans, concernée elle aussi par ce règlement, avait fait sensation à Tokyo en décrochant la médaille d'argent sur 200m, avec un nouveau record du monde juniors à la clé (21.81).

Mboma n'a pas participé au 100m des Mondiaux des moins de 20 ans, mais elle est sur la liste de départ des séries du 200m programmées vendredi matin 20 août, tout comme Masilingi.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.