09/05/2018 17:30
La réforme des politiques des assurances sociales constitue l’un des trois volets majeurs traités par le 7e plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam (XIIe exercice) actuellement en réunion à Hanoï. Focus sur plusieurs nouveautés de ce dossier.
>>Le 7e plénum du Comité central du Parti termine sa deuxième journée de travail
>>Réforme des politiques de sécurité sociale
>>À partir de 2018, les travailleurs devront cotiser 5 années de plus
>>Augmentation des personnes couvertes par l'assurance santé et l'assurance sociale

Le gouvernement propose des politiques des assurances sociales plus pertinentes dans un projet soumis au 7e plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam. Photo: Hà Thuy/CVN

Au dire des experts, c’est le "moment en or" pour le Vietnam de réexaminer les politiques d’assurance sociale. Le projet de réforme des assurances sociales présenté à ce plénum propose des nouveautés très appréciés par les experts.

Parmi ces nouveautés, l’extension de la couverture générale au sein de la population. Telle est l’un des objectifs déjà visés dans la Stratégie de développement socio-économique pour la période 2001-2010. "Dans l’actuelle conjoncture, la poursuite de cet objectif est nécessaire", remarque Pham Truong Giang, chef du Département des assurances sociales (ministère du Travail des Invalides de Guerre et des Affaires sociales).

Selon lui, les expériences internationales et les recommandations des organisations internationales comme l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ont indiqué que l’extension de la couverture des assurances sociales est une solution importante pour aider le pays à faire face au risque de tomber dans le piège du revenu intermédiaire et au défi du vieillissement rapide de la population.

Repousser l’âge de la retraite

Pour faire face au vieillissement rapide de la population, aux exigences de la révolution industrielle 4.0, et aux changements rapides du marché du travail, le rajustement progressif de l’âge légal de départ en retraite est discuté lors de ce 7e plénum. Le projet propose un recul progressif de celui-ci pour assurer l’équilibre des facteurs tels que la croissance économique, le marché de l’emploi, le chômage, l’utilisation efficace des ressources humaines, la structure démographique, etc.

Selon ce projet, à partir du 1er janvier 2021, chaque année, ce sera le recul de trois mois de travail jusqu’à ce que l’âge de retraite atteigne 62 ans chez les hommes et 60 ans chez les femmes. Actuellement, l’âge de départ à la retraite des hommes est de 60 ans et de 55 ans pour les femmes.

À cause du vieillissement démographique mondial, le recul de l’âge de la retraite est "une tendance inévitable" observée déjà dans beaucoup de pays depuis 2010, selon Nuno Cunha, expert sur le bien-être social de l’OIT. Toujours d’après cet expert, "repousser l’âge de retraite chez vous est nécessaire pour garantir le Fonds des assurances sociales" et pour s’adapter à la conjoncture du marché de travail au Vietnam.    

Le projet vise l’assurance sociale pour tous et les personnes âgées défavorisées seront épaulées davantage. Photo: Duong Ngoc/VNA/CVN

Trois modèles possibles

Le 7e plénum discute cette semaine des trois régimes d’assurances proposés. Premièrement, le renforcement des allocations sociales octroyées par l’Assurance sociale aux personnes âgées défavorisées, sans salaire professionnel, ni assurance retraite. Deuxièmement, l’assurance de base, c’est-à-dire que le travailleur cotise selon la Loi des assurances sociales sur la base de sa grille salariale. Troisièmement, c’est une option pour les travailleurs au revenu élevé. Ils peuvent, volontairement, négocier avec les employeurs pour cotiser une somme plus élevée que la norme exigée pour qu’à la retraite, ils reçoivent des pensions de retraite plus élevées.

"Comme vous le savez, actuellement, le pays compte environ 5-6 millions de personnes âgées de 60 ans à 80 ans n’ayant pas des revenus mensuels. Via la diversification des types d’assurances sociales, nous visons une couverture de plus en plus large de la population pour une garantie durable du bien-être social. Et les personnes âgées défavorisées, à l’avenir, seront épaulées", affirme Pham Truong Giang.

Dans ce projet, le gouvernement a proposé une autre nouveauté: c’est de raccourcir la durée minimale obligatoire des cotisations de 20 ans à 10 ans. Après un vote du plénum, un travailleur ne devrait cotiser qu’un minimum de dix ans au Fonds des assurances sociales pour bénéficier de l’assurance retraite.
 
Le projet propose aussi de renforcer la connexion et la flexibilité entre les formes d’assurances sociales (assurance-chômage, assurance retraite, etc.) pour prévenir et minimiser les risques pour les travailleurs dans les entreprises, contribuant ainsi à donner aux travailleurs plus de motivation et à élever leur productivité au travail.

À la clôture du 7e plénum à la fin de cette semaine, l’assistance donnera une Résolution thématique sur ce volet.

Le Vietnam a la population vieillissante la plus rapide d’Asie. Selon les données de l'Office général des statistiques démographiques et du planning familial, en 2017, le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans représente 11% de la population totale. Ce taux atteindra 17% en 2020 et 25% en 2050. Cette année-là, en moyenne,  un sur quatre Vietnamiens sera un sexagénaire.

Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.