28/11/2019 13:55
Une conférence de révision de la première année de mise en œuvre du Programme de la PrEP (prophylaxie post-exposition) au VIH dans 11 provinces vietnamiennes a eu lieu le 27 novembre à Hô Chi Minh-Ville.
>>La politique de dépistage du VIH sévèrement critiquée dans une étude
>>Le Vietnam à la réunion de l'ASEAN sur la protection sociale des enfants vulnérables
>>Lancement de la campagne nationale I = I pour lutter contre le VIH/SIDA

Vue de la conférence. 

La conférence de révision de la première année de mise en œuvre du Programme de la PrEP (prophylaxie post-exposition) a été organisée par l’Administration de prévention et de lutte contre le VIH/sida (VAAC) relevant du ministère vietnamien de la Santé, en coordination avec le Projet USAIDS / PATH Healthy Markets (financé par l'Agence américaine pour le développement international – USAID) et le Programme des Nations unies sur le VIH/sida (UNAIDS). Plus de 6.000 personnes se sont inscrites au Programme de la PrEP depuis son lancement, dont 3.946 nouvellement inscrits en 2019, a déclaré Phan Thi Thu Huong, vice-directrice de la VAAC.

La VAAC étendra l'accès à la PrEP à 15 villes et provinces supplémentaires dans les années à venir. Parallèlement, l'aide non remboursable du Fonds mondial destinée à soutenir la réponse au VIH/sida de la communauté HSH au Vietnam en 2019-2020 permettra au pays d’accorder un meilleur accès à la PrEP à ceux qui sont le plus exposés au risque de contracter le VIH, a souligné Phan Thi Thu Huong.

Efficacité du programme

Consultations médicales à un porteur du VIH. 

Même si l'utilisation de la PrEP est en augmentation au Vietnam, beaucoup plus de personnes doivent avoir accès à ce programme pour que la réduction de l'incidence du VIH ait un effet important sur la population, a déclaré Ritu Singh, directrice du bureau de la santé de l'USAID au Vietnam. Lorsqu'elle est prise correctement, la PrEP est l'un des outils les plus puissants pour prévenir la transmission du VIH, selon les experts. Les groupes à risque comprennent les HSH, les femmes transgenres, les drogués...

La PrEP est un outil puissant pour le contrôle de l'épidémie au niveau de la population, mais c’est beaucoup plus que cela. Sur le plan individuel, il transforme la vie des gens en permettant une plus grande intimité, une meilleure qualité de vie et une tranquillité d'esprit pour ceux qui risquent de contracter le VIH, a déclaré le Kimberly Green, directrice du Programme mondial sur le VIH et de la tuberculose chez l’organisation PATH.

Texte et photos : Thu Huong - Duong Ngoc/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines