16/02/2020 10:32
Le gouvernement a récemment publié la résolution Nº2 sur les mesures visant à améliorer l’environnement des affaires et à renforcer la compétitivité nationale en 2020.
>>Le Vietnam intensifie les réformes
>>Moteur de la croissance économique et du développement

La résolution gouvernementale N°2 se poursuivra jusqu’à l’horizon 2021. Depuis 2014, le gouvernement a publié six dispositifs concernant l’amélioration de l’environnement des affaires et de sa compétitivité. Depuis, les provinces et villes du pays ont enregistré des changements positifs.

Les réformes administratives doivent être continues pour lever les difficultés rencontrées par les entreprises.  Photo : Nam Thai/VNA/CVN

Le 1er janvier 2020, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a signé la résolution gouvernementaleN°2 qui se base sur des critères internationaux et propose des solutions concrètes. Parmi les principaux objectifs avancés, figurent le renforcement de la responsabilité des cadres, la simplification des formalités administratives, l’intensification des services logistiques et des paiements non numéraires, le soutien aux start-up, à l’innovation et à la compétitivité dans le tourisme. Les contrôles et surveillances de la bonne mise en œuvre de la résolution sont toujours respectés. Le bureau gouvernemental joue un rôle important dans le déploiement du programme au sein des ministères, branches et localités.

Lors de chaque réunion, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc aborde la problématique du climat des affaires. Il insiste sur le fait de supprimer les formalités inutiles et d’élaborer des règlements clairs, transparents et réalisables.

Récolter les fruits de la réforme

Alors que la compétitivité de nombreuses économies en Asie décline, le Vietnam a gagné 3,5 points et 10 places supplémentaires dans le classement de l’indice de compétitivité mondial de 2019 récemment publié par le Forum économique mondial. Le pays se classe désormais au 67e rang sur 141 économies dans le monde. Parmi les 12 secteurs piliers, la stabilité macroéconomique est restée  inchangée. La compétitivité chez les infrastructures, la santé et les systèmes financiers a légèrement diminué, tandis que des augmentations ont été observées dans tous les autres domaines.

Qu’est-ce qui explique son économie aussi impressionnante dans l’indice de compétitivité mondial 2019 ? Selon les experts, le premier facteur est la volonté de réformer les institutions économiques, l’un des principaux éléments étant le changement de mentalité de l’appareil administratif, supprimant ainsi tous les obstacles qui entravent l’innovation des personnes et des entreprises. À travers la promulgation de cette résolution, le gouvernement s’est fixé l’objectif d’améliorer chaque année la position du Vietnam sur les classements internationaux.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc demande également que ce programme fasse partie des objectifs d’émulation des autorités locales.

Les entreprises font confiance à la gouvernance de l’État concernant l’élimination et la simplification des conditions des affaires. Il s’agit aussi de changer de méthode dans les activités de gestion et d’inspection de l’État, de renforcer la mise en place de l’administration en ligne et des paiements autres qu’en espèces.

Il est également nécessaire de réformer l’inspection des entreprises et réduire les coûts de mise en conformité pour les particuliers et les entreprises.

Par ailleurs, l’amélioration de la situation au Vietnam a été attribuée à sa capacité de tirer parti des opportunités offertes par la guerre commerciale sino-américaine pour attirer les investissements étrangers et devenir un centre commercial plus attractif dans la région. Capitalisant sur la libéralisation des échanges, combinant libéralisation externe et réforme interne, le Vietnam a su transformer les défis en opportunités.

Depuis 2004, le gouvernement vietnamien ne cesse d’améliorer l’environnement des affaires commerciales et de l’investissement.
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Simplifier la juridiction

Actuellement, le Vietnam se classe au 6e rang des pays de l’ASEAN en termes de compétitivité. Néanmoins, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir se classer parmi les quatre premiers. Pour atteindre un tel niveau, l’engagement en faveur de la réforme doit être maintenu. Le gouvernement doit continuer à supprimer sérieusement les exigences commerciales ; restreindre le champ des marchandises soumises à des inspections spécialisées ; promouvoir fortement le paiement électronique, en aidant à réduire les coûts, à renforcer la transparence et la lutte contre la corruption ; et encourager les innovations centrées sur l’entreprise.

En 2020, le Vietnam s’efforcera de progresser de 10 places dans l’indice de facilité de faire des affaires de la Banque mondiale, de 5 places dans l’indice de compétitivité mondiale 4.0, de 4 places dans l’indice mondial d’innovation, et de 10-15 places dans l’e-gouvernance.

La résolution a fixé sept tâches et mesures majeures pour perfectionner l’environnement des affaires et accroître la compétitivité nationale en 2020. Les ministères sont chargés de superviser l’ensemble des indicateurs, d’améliorer les points et les rangs du Vietnam dans les indices de l’environnement des affaires. Il est également nécessaire d’améliorer les conditions d’affaires, de réformer en profondeur la gestion et la connectivité du système national de guichet unique et du guichet unique de l’ASEAN.

Le gouvernement vietnamien se concentre depuis des années sur le renforcement des réformes administratives pour améliorer l’environnement des affaires, a déclaré le ministre et président du Cabinet du gouvernement, Mai Tiên Dung. Ces dernières années, le gouvernement s’est intéressé à la réforme administrative au bénéfice à la fois de la population et des entreprises, a-t-il indiqué. Il a éliminé plusieurs obstacles rencontrés par les entreprises, en supprimant plus de 3.400 conditions commerciales. Les procédures douanières et fiscales ont également été simplifiées pour faciliter davantage les activités d’import-export.

Dans l’objectif de supprimer 20% des textes juridiques sur les formalités d’affaires en 2025, le gouvernement va créer un groupe de travail spécial. Sa mission sera de réduire de 20% les frais générés par les formalités administratives afin d’entreprendre et d’investir plus facilement.

Thê Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.