13/05/2019 11:10
L'année dernière, 84 lots de pangasius, une espèce de poisson-chat du Mékong, ne répondaient pas aux normes d’exportation, soit une diminution par rapport à l’année 2017. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a pris des mesures pour mieux garantir la qualité de l’élevage et de la transformation des pangasius au service des exportations.
>>Les exportations de pangasius en Malaisie en forte hausse
>>Les produits aquatiques du Vietnam cherchent à affirmer leur position en Europe

Transformation des filets de pangasius à Dông Thap (Sud).
Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Selon le Département de gestion de la qualité des produits agro-sylvicoles, le programme national de surveillance de résidus des substances utilisées dans l’aquaculture a été mis en place. Ce programme est appliqué dans 34 zones d’élevage des poissons de 11 provinces du Sud occidental (Tây Ninh, Soc Trang, Bên Tre, Vinh Long, Trà Vinh, Tiên Giang…).

Cet organisme, en collaboration avec le Département général de l’aquaculture, renforcent les renseignements aux foyers-élévateurs dans l’élevage des poissons tra (pangasius) répondants aux normes de VietGap et GlobalGap. En parallèle, ces organes demandent aux villes et provinces d’intensifier le contrôle de la commercialisation et l’utilisation des antibiotiques dans l’élevage.

Les provinces doivent gérer strictement les conditions de production et la qualité des produits, encourager l’élevage de ce poisson et la coordination entre les éleveurs, contrôler strictement la qualité sanitaire des aliments et renforcer l’investissement dans la recherche et la production.

Respecter rigoureusement les règles

Les deux départements ont aussi insisté sur la gestion de la production, de la transformation et de la détermination de l’origine des produits; le développement du marché, l’édification du label des produits, le règlement des violations dans la transformation, les exportations.

Les entreprises de transformation et de fabrication des poissons-chats nécessitent de respecter rigoureusement les règles du Vietnam et des importateurs en la matière.

Pour satisfaire le marché américain, les producteurs doivent assurer les conditions d’hygiène des équipements de la chaîne de fabrication.

Quant au marché de l'Union européenne, il met l’accent sur la surveillance de l’utilisation des substances chimiques et des antibiotiques dans l’élevage, ainsi, les entreprises doivent contrôler strictement l’usage de ces substances afin d’assurer la qualité avant d’exporter.
 
Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Les entreprises œuvrent pour le développement durable du tourisme Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, au cours de ces deux dernières décennies, un développement impressionnant du secteur touristique national a été constaté.