11/01/2020 09:23
L’Association du business des Vietnamiens de France - ABVietFrance - va fêter cette année son 10e anniversaire. Nguyên Hai Nam, son président, a accordé une interview au Courrier du Vietnam pour faire le bilan des résultats de sa mission, à savoir favoriser le commerce bilatéral.
>>Le 7e Networking de ABVietFrance
>>Un Viêt kiêu contribue au rapprochement du monde des affaires Vietnam-France
>>ABVietFrance veut déployer 14 projets au Vietnam

Cette année, ABVietFrance va souffler ses dix bougies. Pourrait-on revenir un peu sur l’histoire de sa création et sa mission majeure ?

C’est le 2 septembre 2010 que ABVietFrance a vu le jour. Nous avons choisi cette date pour qu’elle concorde avec la Fête nationale du Vietnam. ABVietFrance peut être considérée comme une start-up. Nos adhérents ont tous trois points communs : le Vietnam, la France et le business. Au début, nous n’étions que sept membres.

Aujourd’hui, ABVietFrance compte plus de 300 adhérents cotisants et 400 partenaires dans plusieurs secteurs d’activités économiques. La majorité d’entre eux viennent de ces deux pays, mais nous en avons également d’autres pays d’Europe, d’Afrique et d’Asie. Ce sont des entrepreneurs expérimentés mais aussi des jeunes dynamiques des PME et quelques grands groupes.

Comme son nom l’indique, notre association s’emploie à favoriser les échanges commerciaux entre le Vietnam et la France, et plus largement les pays d’Europe. Sa fonction première est de mettre en relation les entreprises françaises et européennes avec leurs homologues vietnamiennes. Nous leur offrons un cadre de rencontres privilégié et un accompagnement dans la réalisation de projets. L’association a déjà traité 350 projets d’entreprises.  

Nguyên Hai Nam (2e à gauche) lors de la rencontre avec le consul de France à Hô Chi Minh-Ville, Vincent Floreani (3e à gauche), le 10 juin 2019, pour passer en revue des projets de coopération. Photo :  ABVF/CVN

Quelles sont vos évaluations sur le parcours d’activités d’ABVietFrance, notamment ces dernières années ?

Les activités d’ABVietFrance sont multiples. En bref, elle s’efforce de répondre aux besoins des hommes d’affaires qui lui font confiance. Qu’apportons-nous aux entreprises françaises ? Nous leur fournissons des conseils stratégiques ainsi que des points d’entrée via nos partenaires. Les entreprises françaises sont intéressées par notre connaissance du Vietnam, notre savoir-faire et notre réseau. Elles savent que nous pouvons accélérer des dossiers et les faire avancer plus vite. Il nous arrive aussi d’avertir les entrepreneurs si leur projet n’est pas adapté au Vietnam.

Ces dernières années, l’association a enregistré un nombre croissant de nouveaux membres parmi les entreprises vietnamiennes implantées au Vietnam. Les interlocuteurs réguliers d’ABVietFrance sont des organismes d’État vietnamiens, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, des associations d’entreprises vietnamiennes ; et côté français, l’ambassade de France à Hanoï, le consulat de France à Hô Chi Minh-Ville, le Mouvement des entreprises française (MEDEF), Business France Vietnam, et la Chambre de Commerce et d’Industrie française au Vietnam.

ABVietFrance a été présente dans les visites d’État des plus hauts dirigeants politiques de France et du Vietnam, notamment celle du président François Hollande au Vietnam en septembre 2016, et celle du secrétaire général du Parti communiste et président de la République vietnamienne, Nguyên Phu Trong, en France en mars 2018. Sans compter la visite du Premier ministre français Edouard Phillipe au Vietnam en novembre 2018.
 
Signature de la charte de partenariat entre ABVietFrance, le voyagiste Nam Hùng et l’Association des entrepreneurs vietnamo-thailandais de Phuket, en septembre 2019 à Udon Thani, en Thaïlande. Photo : ABVF/CVN   

Aura-t-elle des projets pour marquer cette année, considérée comme un jalon important ?

Avec un Comité d’exécutif restreint de sept administrateurs (basés en France et au Vietnam), notre association n’a pas pour ambition d’organiser de grands évènements coûteux en temps, énergie et finance. Elle vise plutôt à accompagner des membres et organismes partenaires dans les forums d’affaires, conférences, séminaires, salons professionnels…

Parallèlement à ces opérations récurrentes, nous envisageons de marquer l’année 2020 par plusieurs projets dont l’organisation de spectacles de marionnettes sur l’eau au Village du Vietnam de la Foire de Paris, le parrainage de "Ma ville a du talent" - concept d’Intervilles des talents pour créer du lien culturel et humain entre les villes en France, avec la prise en charge d’un voyage au Vietnam pour le vainqueur.

À noter qu’ABVietFrance est aussi très active dans les relations de partenariat avec d’autres associations en lien avec le Vietnam. Ainsi, en tant que représentante de la communauté vietnamienne en France auprès de la Fédération des Associations des Vietnamiens en Europe, elle participera à l’Assemblée générale de la Fédération au siège de l’Union européenne à Bruxelles, en octobre 2020.

Par ailleurs, elle continue d’assurer son rôle de mobilisateur en intervenant dans les conférences/ou les rencontres sur les orientations professionnelles, la recherche d’opportunités d’emploi et la création d’entreprises. Enfin, nous attendons tous avec impatience la venue du président français Emmanuel Macron au Vietnam courant 2020.

Un stand de produits à base de miel d’abeille du Vietnam au Salon international de l’alimentation de Paris (SIAL) en octobre 2018 à Paris.
Photo : Toàn Tri/VNA/CVN
 
Que pensez-vous des opportunités que les Accords de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA) et de protection des investissements (EVIPA), une fois entrés en vigueur, apporteront aux entreprises vietnamiennes ?

Les EVFTA et EVIPA prévoient notamment d’abaisser 99% des droits de douane sur les biens entre les deux parties sur un horizon de sept ans pour l’exportation du Vietnam vers l’Union européenne (UE), et de dix ans pour celle de l’UE vers le Vietnam. À travers ces accords, l’UE souhaite consolider sa place au Vietnam, un marché de plus de 96 millions de consommateurs, dont elle est l’un des principaux partenaires commerciaux. De l’autre côté, l’arrivée d’un troisième partenaire de poids, l’UE, permet au Vietnam d’équilibrer ses échanges commerciaux avec la Chine et les États-Unis.

L’UE et le Vietnam échangent chaque année pour environ 50 milliards d’euros de biens et 4 milliards de services au grand désavantage des Européens, avec 25 milliards d’euros de déficit commercial en 2018. Cette ouverture de marché constitue une véritable impulsion pour l’économie vietnamienne tout en engendrant une pression. Les entreprises vietnamiennes y voient une opportunité de développer leur marché et d’accéder aux technologies européennes. Dans le même temps, elles doivent faire face à une concurrence plus forte qui les oblige à se rénover   rapidement. Le gouvernement vietnamien doit également accélérer la réforme institutionnelle et parfaire le cadre juridique pour mieux répondre au développement du pays et du monde entier.

Pour bénéficier des avantages de l’EVFTA, nous pensons que les entreprises vietnamiennes doivent prêter attention aux points suivants : renforcer  la protection de la propriété intellectuelle, du dépôt de brevet d’invention au niveau international, se pencher sur l’authenticité du "made in Vietnam" pour créer de la valeur ajoutée, respecter des normes techniques en matière de santé, de protection sociale et d’environnement, avoir des visions à moyen et à long terme sur l’écosystème, l’approche commerciale spécifique vis-à-vis du marché français, et plus largement celui des pays d’Europe occidentale, etc.

Réalisé par Bùi Phuong/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Nouvel An lunaire : les premiers visiteurs étrangers à Quang Ninh Les premiers visiteurs étrangers du Tet du Rat 2020 sont arrivés le 25 janvier dans la ville de Ha Long, dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).