10/12/2016 18:14
De nombreuses entreprises ont commandé aux enseignants et étudiants des études et des équipements pour la production et le commerce. Une vraie coopération gagnant-gagnant.

>>Le choix épineux des écoles et des métiers
>>Favoriser les liens écoles-entreprises
 

L’équipe de Hà Châu Trinh (centre) à côté de sa machine automatique de confection de "chao tôm".
Photo : TN/CVN

«Actuellement, de nombreuses entreprises et usines ont d’importants besoins en équipements et chaînes de production. Elles ont donc proposé des idées aux enseignants et aux étudiants en université. Une coopération gagnant-gagnant. L’entreprise réduit le coût de production. Quant aux étudiants, ils ont l’occasion de montrer leurs talents et d’appliquer les connaissances acquises», explique le Docteur Nguyên Truong Thinh, chef du Département de mécanique et de fabrication de machines, de l’Université de pédagogie et des technologies de Hô Chi Minh-Ville.

Chaque année, cette université reçoit nombre de commandes d’entreprises relevant, pour l’essentiel, des secteurs de l’agroalimentaire, de l’industrie, des biens de consommation et des jouets. Les enseignants et les étudiants de ce département ont ainsi conçu et livré plusieurs équipements, dont un distributeur automatique, une machine de confection automatique de chao tôm (plat de crevettes originaires de Huê).

Les départements de l’Université de l’industrie alimentaire de Hô Chi Minh-Ville réalisent aussi beaucoup d’études et fabriquent des chaînes de production et des machines pour les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire. «Pour certains projets, nous mobilisons de 30 à 40 étudiants qui travaillent de six mois à un an. Par exemple, la chaîne de production d’huile de momordique (Momordica cochinchinois), qui comprend six machines, a coûté 800 millions de dôngs. Nos étudiants sont parvenus à créer des machines de séchage, de préservation des produits agricoles, ou encore des insecticides biologiques», partage Dào Thanh Khê, enseignant du Département de chimie.

De la théorie à la pratique

Les étudiants en biotechnologies de l’Université des sciences naturelles de Hô Chi Minh-Ville appliquent aussi leurs acquis dans les projets proposés par le Centre des sciences et des biotechnologies de cet établissement. «Chaque année, le Centre confie en moyenne cinq projets scientifiques ou technologiques. On peut citer ceux de coopération dans la recherche et le transfert de technologies avec la société allemande Mobitec, l’Université Oxford (Royaume-Uni), la société vietnamienne HT Biotech, l’hôpital de gynécologie-obstétrique de Hô Chi Minh-Ville. Nous avons aussi des projets scientifiques nationaux comme municipaux», souligne Mme le Docteur Phan Thi Phuong Trang, chef de l’équipe de recherche de ce centre.

«Moi et mes deux amis devions concevoir une machine de production de +chao tôm+. Une fois réalisée, cette dernière produisait 500 mets par heure en étant conduite par une seule personne, alors que 10 personnes auraient été nécessaires pour les réaliser à la main. Nous avons fabriqué une machine de vente automatique de +pho+ (soupe de nouilles de riz au boeuf ou au poulet), grille-pain automatique», raconte Hà Châu Trinh, étudiante du Département d’électromécanique de l’Université de pédagogie et des technologies de Hô Chi Minh-Ville. Et de souligner : «Grâce à ces projets, nous avons beaucoup d’expérience de travaille en groupe».

Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Cao Son, «Sa Pa de Thanh Hoa» Excursions dans la nature, immersion dans la culture locale, paysages à couper le souffle... À Cao Son, au cœur de la Réserve naturelle de Pù Luông, on ne s’ennuie jamais !